Retour

Marché du carbone en Ontario: des industries s'inquiètent

Plusieurs industries s'inquiètent des conséquences de l'implantation du marché du carbone en Ontario.

Le nouveau programme d'échange et de plafonnement des émissions de gaz à effet de serre vient d'entrer en vigueur en Ontario. Ce programme se traduit entre autres par une augmentation des factures de gaz naturel.

Les producteurs de légumes en serre s'inquiètent des nouveaux prix.

L'entreprise TG&G Mastronardi fait pousser plus de 100 000 plants de tomates par année dans ses serres de Leamington, été comme hiver.

Le propriétaire Gerry Mastronardi s'attend à devoir payer beaucoup plus cher pour maintenir la chaleur dans ses bâtiments en 2017.

Cette année, le propriétaire s'attend à dépenser 100 000 $ de plus en chauffage, en raison de la surcharge sur le gaz naturel. Il calcule qu'il paiera 100 000 $ de plus en factures de gaz naturel cette année.

Les coûts additionnels seront refilés au consommateur.

Gerry Mastronardi, propriétaire, TG&G Mastronardi

Le ministre provincial de l'Environnement, Glen Murray assure que les montants payés en plus par les Ontariens seront réinvestis.

Nous attendons maintenant des soumissions des industries de ce secteur pour des investissements de notre Fonds d'investissement vert pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et utiliser de nouvelles technologies.

Glen Murray, ministre de l'Environnement, Gouvernement de l'Ontario

Gerry Mastronardi lui répond qu'entre temps, il doit concurrencer avec des producteurs étrangers qui ne sont pas soumis à des systèmes de plafonnement et d'échange.

Avec les informations de Claudine Brûlé

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine