Retour

Mathieu Vilandré, barman vétéran et joueur de batterie d'un groupe métal

À quelques jours du Défi des serveurs et des cuisiniers, prévu dimanche, les travailleurs de la restauration du centre-ville de Gatineau se préparent à s'affronter dans une série d'épreuves mettant en lumière leurs aptitudes et leurs talents. Pour l'occasion, nous avons rencontré un doyen du service de ce quartier animé.

Un texte de Julien Morissette, à l'émission Les malins plaisirs

« Je fais partie de mes meubles », dit Mathieu Vilandré en riant, lorsqu'il compte ses années de service au mythique bar le Petit Chicago, dans le Vieux-Hull.

Mathieu se souvient de son premier quart de travail, le 1er avril 2007, alors que l'établissement fêtait ses trois ans sur l'avenue Portage. « C'est Maxime Gauld, l'ancien propriétaire, qui m'a offert une job pendant que je prenais une bière avec mon frère sur la terrasse. Je n'avais jamais travaillé en restauration », note-t-il.

Entre le bar et la tournée

Au fil des ans, les propriétaires et gérants du Petit Chicago ont employé de nombreux musiciens et artistes.

Dans le cas de Mathieu, évoluer dans un environnement de travail adapté aux artistes est une nécessité. En plus de servir les clients du Petit Chicago et du Minotaure, le Hullois d'origine est aussi batteur pour la formation métal Fuck the Facts.

Un groupe de calibre international... méconnu ici

Le groupe de Mathieu Vilandré jouit d'une réputation mondiale dans la sphère de la musique métal, sans pour autant attirer l'attention des médias locaux. Fuck the Facts a obtenu deux nominations aux prix JUNO pour les albums Die Miserable (2011) et Desire Will Rot (2016).

Depuis septembre, la formation ottavienne a parcouru pas moins de 50 000 kilomètres pour se produire à 80 reprises dans une dizaine de pays.

Dans les bars à temps plein

Ce mode de vie atypique vient avec son lot de défis : quand il ne travaille pas derrière le comptoir, Mathieu est en tournée quelque part sur la planète.

Au bout du compte, Mathieu aime quand il y a de l'action dans un lieu et que les choses vont vite. « Comme dans ma musique! », ajoute-t-il. Entre les véhicules de tournée, les verres brisés, les toilettes bouchées et les foules en délire, Mathieu semble avoir trouvé un équilibre de vie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine