Retour

Mauril Bélanger (1955-2016) : un défenseur de la francophonie ontarienne s'éteint

La francophonie ontarienne perd l'un de ses plus ardents défenseurs à la Chambre des communes. Le député libéral d'Ottawa-Vanier, Mauril Bélanger, est mort après un court combat contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA), aussi appelée maladie de Lou Gehrig.

C'est le premier ministre Justin Trudeau qui en a fait l'annonce sur son compte Twitter.

Après une enfance à Matawa, situé à 60 km à l'est de North Bay, en Ontario, Mauril Bélanger décroche en 1976 un baccalauréat en arts, à l'Université d'Ottawa. Durant ses études, il est aussi élu président de la Fédération étudiante de l'Université d'Ottawa (FEUO), de 1977 à 1979.

Revoyez sa vie, en 10 événements-clés :

13 février 1995

Entrée en politique fédérale comme député libéral lors d'une élection complémentaire dans la circonscription d'Ottawa-Vanier. Il succède ainsi à Jean-Robert Gauthier, nommé sénateur. M. Bélanger sera réélu en 1997, 2000, 2004, 2006, 2008, 2011 et 2015.

1997 - 2002

Participation à la bataille pour éviter la fermeture de l'Hôpital Montfort, le seul établissement de santé en Ontario à offrir une formation universitaire en français.

Juillet 1998 - août 2000

Nommé par Jean Chrétien secrétaire parlementaire de la ministre du Patrimoine canadien.

Années 2000

Mauril Bélanger s'investit auprès du théâtre de la Nouvelle Scène d'Ottawa, et convainc le gouvernement fédéral d'y injecter 500 000 $ de plus que prévu. Par la suite, son appui à un projet de radio communautaire franco-ontarienne à Ottawa mènera par la suite à la création de la station Unique FM.

2003

Cofondateur de l'Association parlementaire Canada-Afrique, dont le mandat est de favoriser les échanges entre élus africains et canadiens.

12 décembre 2003

Accession au cabinet de Paul Martin à titre de leader parlementaire adjoint (jusqu'à l'élection de 2006) et whip en chef du gouvernement (jusqu'à l'élection de 2004).

20 juillet 2004

Nomination au poste de ministre responsable des Langues officielles, de la Réforme démocratique, et ministre associé de la Défense nationale.

30 novembre 2015

Diagnostic de sclérose latérale amyotrophique (SLA). Mauril Bélanger retire sa candidature à la présidence de la Chambre des communes.

27 janvier 2016

Nommé par ses pairs président honoraire pendant une journée, il s'adresse à ses collègues de la Chambre des communes au moyen d'une tablette. Il présente également pour une deuxième fois un projet de loi pour que la version anglaise de l'hymne national représente autant les hommes que les femmes. Ainsi, la phrase « love in all thy sons command » deviendrait « in all of us command ».

Février 2016


L'ACFO d'Ottawa lui remet le prix Bernard-Grandmaître pour sa contribution au développement de la francophonie.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine