Retour

Maxime Crépeau, le héros humble du Fury d'Ottawa

Il est arrivé à Ottawa sans avoir le poste de gardien numéro un. Samedi soir, il a signé son quatrième jeu blanc de suite, après avoir réalisé deux arrêts coup sur coup sur un tir de pénalité. Maxime Crépeau continue de faire sa marque avec le Fury et ses exploits ne passent pas inaperçus.

Un texte de Kim Vallière

« Je le regardais dans les yeux et il ne me regardait même pas. Je le sentais qu'il allait là », mentionne le gardien, en revenant sur le tir de réparation de la 51e minute du duel contre le Battery de Charleston. D'instinct, il est allé vers sa gauche au moment où Ataulla Guerra s'élançait vers son filet.

« Pour le retour, j'ai réagi tout simplement, c'est mon boulot. J'ai réagi sur le deuxième ballon et instinctivement, j'ai sorti mon pied », explique-t-il.

La séquence a duré un peu plus de sept secondes et Crépeau ne met pas beaucoup plus de temps pour décrire ses deux arrêts importants. « C'est mon travail », se contente-t-il de répéter. Ses coéquipiers, qui l'ont entouré pour célébrer après coup, semblaient plus impressionnés.

Même chose pour les nombreux amateurs de soccer qui ont réagi au travail du gardien de 24 ans sur les médias sociaux.

« C'est vrai que ça a bougé. J'ai eu beaucoup de messages de félicitations et d'encouragements, mais à la fin de la journée, on revient de là juste avec un match nul », note Crépeau, qui a aidé le Fury à obtenir son neuvième point de la saison grâce au résultat de 0-0.

Un impact immédiat à Ottawa

Le Québécois s'est retrouvé avec le onze ottavien, un club de la United Soccer League (USL), grâce à un prêt de l'Impact de Montréal. Crépeau voulait jouer davantage et il avait une chance de le faire dans la capitale fédérale.

Il a amorcé la saison comme gardien suppléant, derrière Callum Irving. Ce dernier a subi des défaites de 4-1 et 5-0 à ses deux premiers départs, si bien que l'entraîneur-chef du Fury, Nikola Popovic, a choisi de faire confiance à Crépeau pour la suite des choses.

Il est rapidement devenu l'homme de confiance devant le filet, avec quatre buts accordés en sept départs.

« Si l'équipe performe, je suis content. En ce moment, on est sur une bonne lancée, on trouve notre rythme. On a des occasions de marquer, même si on ne les a pas concrétisés », mentionne le gardien du club, qui compte deux victoires en neuf parties depuis le début du calendrier.

Ottawa n'a pas encore subi de défaites en mai, un aspect doublement positif selon Crépeau : « Lorsqu'une équipe ne perd pas, l'adversaire va peut-être avoir tendance à être moins menaçant et attendre l'équipe qui est sur une bonne séquence. Ça va jouer dans le côté mental. »

Sa théorie sera mise à l'épreuve vendredi soir, alors que le Fury recevra le Bethlehem Steel FC, à la Place TD.

Plus d'articles