Retour

Menace de grève : la STO devant le Conseil des relations industrielles

La Société de transport de l'Outaouais (STO) entame, lundi, trois jours d'audiences devant le Conseil canadien des relations industrielles (CCRI).

Elle veut que le Conseil lui reconnaisse un statut de service essentiel, alors qu'une menace de grève plane au-dessus du transporteur.

La semaine dernière, le syndicat des chauffeurs et des employés d'entretien de la STO a voté à plus de 98% pour un mandat de grève.

Le Syndicat uni du transport en Outaouais peut donc déclencher une grève avec un préavis de 72 heures. Le mandat est valide pour 60 jours.

La STO emploie 485 chauffeurs d'autobus et 115 employés qui s'occupent de l'entretien des véhicules.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un sanglier est coincé sur un lac gelé





Rabais de la semaine