Retour

Meurtre de Melissa Richmond : la défense plaide la non-responsabilité criminelle

Le militaire canadien Howard Richmond souffrait d'un état de stress post-traumatique lorsqu'il a poignardé sa femme à mort il y a plus de deux ans, a plaidé son avocat, mercredi, lors de son procès pour meurtre prémédité.

L'homme de 52 ans, un adjudant, a plaidé non coupable à l'ouverture de son procès devant la Cour supérieure de justice, à Ottawa, mardi.

Selon son avocat, Jason Gilbert, son état de stress post-traumatique, causé par six missions militaires, le rend non criminellement responsable de cet acte. Devant le tribunal, la défense a soutenu que l'accusé ne pouvait avoir l'intention de tuer sa femme, puisqu'il avait perdu le sens de la réalité la nuit du drame.

Le corps de Melissa Richmond, 28 ans, dont le mari avait signalé la disparition le 24 juillet 2013, a été retrouvé quatre jours plus tard dans un fossé près du centre commercial South Keys, dans le sud d'Ottawa.

De son côté, la Couronne a fait valoir que la relation entre Howard Richmond et sa femme se détériorait depuis plusieurs mois au moment du drame. Selon l'avocat Peter Napier, Melissa Richmond aurait eu une liaison avec un autre homme.

La mère de la victime, Millie Evens, est venue témoigner, mercredi, pour dire que sa fille était malheureuse et qu'elle envisageait de se séparer.

Le procès doit durer cinq semaines.

Avec CBC

Plus d'articles

Commentaires