Retour

Meurtre de Thérèse Gauvreau : Jean-François Dupuis apte à subir son procès

Jean-François Dupuis, le présumé meurtrier de Thérèse Gauvreau, est apte à subir son procès. C'est le constat des professionnels, mardi, après cinq jours d'évaluation psychiatrique à l'Hôpital Pierre-Janet de Gatineau.

Le jeune homme de 21 ans doit toutefois passer les 60 prochains jours à l'Institut Philippe-Pinel, à Montréal, pour établir s'il était conscient de ses gestes au moment du drame.

« Des éléments contenus dans le rapport nous portent à demander une évaluation sur la responsabilité criminelle de M. Dupuis », explique le procureur en chef adjoint Sylvain Petitclerc.

La Couronne et la défense ont fait cette demande conjointement. « Des éléments au dossier [...] nous permettent de mettre en doute la responsabilité de monsieur au moment des événements », soutient Me Petitclerc.

C'est de savoir si monsieur pouvait distinguer le bien du mal, savoir qu'il commettait une infraction, qu'il faisait du mal au moment de l'événement.

Sylvain Petitclerc, procureur en chef adjoint

Le corps de Thérèse Gauvreau a été retrouvé mercredi dernier.

Un de ses voisins, Ousmane Alkaly, avait communiqué avec les services d’urgence après avoir aperçu un rôdeur au comportement étrange aux abords de sa maison. Selon M. Alkaly, Jean-François Dupuis criait, frappait sur les murs de la maison et paraissait en transe.

La police a arrêté Jean-François Dupuis sur les lieux du drame.

Suivi de près par le CISSS de l'Outaouais

Le présumé meurtrier de Thérèse Gauvreau était un patient de la direction de santé mentale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais depuis l'automne.

Il avait « des suivis réguliers » avec des intervenants, confirme le CISSS de l'Outaouais.

Plus d'articles

Commentaires