Retour

Meurtre de Thérèse Gauvreau : Louise Boudrias exige une enquête externe sur le SPVG

La conseillère Louise Boudrias entend demander la tenue d'une enquête externe sur le délai d'intervention des policiers lors de la mort de Thérèse Gauvreau, mercredi dernier.

Le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) a mis 30 minutes à se rendre sur les lieux de l'appel qui l'a mené à la découverte du corps inanimé de la victime. Un délai qui serait au-delà des normes.

Une enquête a été ouverte à l’interne, mais ce n’est pas suffisant pour la conseillère du secteur où le drame s’est déroulé.

« Il faut qu’on s’assure que les gens de Gatineau se sentent en sécurité avec notre service de police », explique Louise Boudrias. « Je pense qu’on a du travail à faire à ce niveau-là. »

Louise Boudrias entend déposer une motion mardi prochain lors du conseil municipal, pour exiger qu’une enquête externe soit effectuée quant au délai de l’intervention.

Si la Ville a des mesures à prendre pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’autres situations comme ça, il faut les prendre.

Louise Boudrias, conseillère municipale

« On va au moins s’assurer qu’on va faire la lumière sur cette situation-là », poursuit la conseillère.

Dimanche, quelques centaines de personnes ont participé à une marche silencieuse pour rendre hommage à Thérèse Gauvreau.

La conseillère du quartier, Louise Boudrias, tout comme l'ancien maire de Gatineau, Yves Ducharme, ont tenu à participer à l'événement.

Les marcheurs tenaient 83 ballons blancs parce que Mme Gauvreau avait 83 ans quand elle est morte. Des ballons verts ont aussi été distribués à la foule pour les sensibiliser aux enjeux relatifs à la santé mentale. Les ballons ont été lâchés devant la résidence de Mme Gauvreau.

Selon les informations de la journaliste Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine