Retour

Mi-mandat à Gatineau : « Et dire qu’il reste encore 2 ans! »

C'est la mi-mandat pour les élus municipaux d'un peu partout au Québec. Un bon moment pour faire le point : les réalisations, les échecs... et les objectifs à atteindre.

Pour souligner ce passage, les électeurs du district du Lac-Beauchamp auront à choisir un nouveau conseiller municipal.

Cette élection partielle - causée par l'arrivée de Stéphane Lauzon en tant que député fédéral d'Argenteuil-La Petite Nation - est prévue au début de 2016.

Lorsqu'elle survient, une partielle sur la scène municipale est rarement un moment important.

Rappelez-vous l'élection de Claude Millette dans le district de l'Orée-du-Parc en 2008, à la suite du départ de Louise Poirier. Il avait battu l'actuelle conseillère, Mireille Apollon, sans tambour ni trompette.

Mais cette fois-ci, tout est différent. Pourquoi? En raison du parti politique Action Gatineau.

Malgré l'adoption unanime du programme du conseil, fortement inspiré de celui d'Action Gatineau en début de mandat, certains indépendants remettent toujours en question l'existence du seul parti politique de l'histoire de la Ville.

Parce que la menace à leurs yeux, c'est la machine derrière le parti... et cette même machine politique risque aussi de les menacer en 2017.

C'est pour cette raison que le scrutin ne sera pas seulement une autre élection partielle.

Les forces en présence

Des indépendants, avec des aspirations plus grandes, voudront en faire un référendum sur la pertinence d'un parti politique municipal. Le travail est déjà commencé.

J'ai discuté avec Maxime Tremblay et Louise Boudrias - qui appuient Liza Lauzon, la fille du conseiller sortant, comme candidate indépendante - tout comme Sylvie Goneau, qui n'appuie personne pour l'instant.

Ils sont tous d'avis que le siège de Lauzon doit absolument demeurer indépendant, et ils vont s'engager dans l'élection partielle.

Selon eux, si Action Gatineau met toutes ses ressources pour aider son candidat, les élus indépendants doivent se regrouper pour aider les candidats indépendants, pour que la course soit « juste ».

Un changement de ton

Même si le conseil municipal n'est pas très fonctionnel depuis son élection, il a réussi à se donner des priorités, dont le développement du centre-ville. Sauf qu'on sent un changement de ton à la table.

On voit de plus en plus de conseillers se positionner, profiter de chaque occasion pour passer des messages, au grand désarroi de certains.

Le reste du mandat pourrait être long.

Je vous partage une anecdote. À côté de la salle des comités à la maison du Citoyen, il y a une petite pièce où on peut prendre un jus, un café; ça ressemble drôlement à l'émission Caméra Café.

Mardi dernier, il y avait une présentation à huis clos, avant celle publique, sur l'octroi d'un contrat à la firme KPMG pour récupérer l'argent de la collusion

Au moins trois élus, dont deux indépendants, sont sortis pendant le huis clos pour prendre une petite dose de caféine.

Les trois étaient complètement découragés. Découragés du ton de certains collègues à la table, du manque de profondeur de leurs propos, mais surtout de leur objectif : faire de la politique pour faire de la politique.

Pendant que le café coulait, un des trois a lancé, résigné : « Et dire qu'il reste encore deux ans à faire! » Cet état d'esprit démontre clairement une chose : ce conseil municipal est polarisé et le compromis sera de plus en plus difficile.

Un défi de taille

Dans un tel contexte, le défi sera de régler des dossiers. Le citoyen s'attend à des résultats.

D'ailleurs, les prises de position vont se multiplier cette semaine avec l'étude du budget 2016. Des choix idéologiques vont s'opposer et on risque d'avoir droit à des échanges musclés.

Le clivage entre les membres d'Action Gatineau, incluant le maire et certains indépendants, risque d'être encore plus marqué, malgré le programme du conseil.

Même si une grosse partie du budget est déjà déterminée (salaires, conventions collectives, immobilisations, etc.), les élus auront à se mouiller.

Si l'exercice vous intéresse, Gatineau a développé un outil pour vous aider à comprendre les enjeux budgétaires

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine