Retour

Michel Plouffe officiellement accusé de fabrication de preuve

Des accusations ont officiellement été déposées, vendredi matin, contre le directeur général de Développement économique CLD Gatineau, Michel Plouffe.

Le directeur général suspendu temporairement avec salaire est accusé de fabrication de preuve, de fabrication de faux et d'entrave à la justice. Les documents ont été déposés au palais de justice de Gatineau.

M. Plouffe aurait fabriqué un bail « dans le dessin de faire servir cette chose comme une preuve dans une procédure judiciaire [...] ». Il aurait également donné de faux renseignements aux policiers de la Sûreté du Québec. Les faits reprochés à M. Plouffe seraient survenus entre le 6 janvier 2013 et le 4 février 2013.

Un autre homme, Marc Steele, 46 ans, a lui aussi été accusé dans ce dossier. Il devra faire face aux mêmes chefs d'accusation que Michel Plouffe, en plus du chef de production de cannabis. Cette dernière infraction aurait eu lieu autour du 6 janvier 2013.

Réaction du maire de Gatineau

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a assuré que l'événement n'allait pas compromettre les activités économiques de la Ville.

Vendredi, il a souligné que Michel Plouffe a droit à la présomption d'innocence dans cette affaire.

En raison de l'importance du poste de M. Plouffe, le maire a déclaré qu'il est forcé de le suspendre avec salaire pour une durée indéterminée.

Le directeur du service aux entreprises pour le CLD, Jean Lepage, le remplacera par intérim.

De son côté, Michel Plouffe avait affirmé que « la présente situation n'a absolument rien à voir avec [ses] fonctions professionnelles ».

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité