Retour

MISE À JOUR - Mobilisation contre les coupes dans les CPE à Gatineau

Des centaines de parents, enfants et éducateurs ont marché à Gatineau, dimanche, pour dénoncer les compressions dans les CPE de la région.

À Gatineau, comme dans 18 villes du Québec, le rassemblement était organisé pour dénoncer les coupes de 120 millions $ dans les services de garde subventionnés.

« Ça fait du bien parce que souvent on a l'impression de travailler et d'avoir un chapeau de gardienne d'enfants, mais quand on ressent cet amour-là des parents, c'est tellement apprécié », selon l'éducatrice Karine Trottier.

Les manifestants ont marché vers les bureaux du député de Chapleau, où ils ont déposé des fleurs et des affiches pour symboliser la mort et l'enterrement du réseau des CPE de l'Outaouais.

« Je suis un peu déçue des coupes, parce que les enfants en souffrent », a déclaré Christine Brisson, mère de deux enfants qui fréquentent un CPE.

Organisées par l'Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE), le plus important regroupement de CPE, les manifestations étaient appuyées par le Parti québécois et Québec solidaire.

Ce mouvement de solidarité souhaite faire reculer le gouvernement Couillard. Le président de l'Association, Louis Sénécal, soutient que les compressions menacent entre 2000 et 2500 emplois.

De son côté, l'organisateur de la mobilisation en Outaouais et directeur du CPE des petits lurons, Éric Maltais, explique que les CPE de la région peinent à se remettre des dernières compressions.

« L'an passé, il y a eu des compressions de 74M$ au gouvernement ce qui a représenté 55 000 $ de coupes dans mon CPE, ce qui aura nécessité l'abolition de huit emplois au total », dénonce M. Maltais.

D'autres moyens de pression sont prévus par l'AQCPE, dont la fermeture d'établissements, soit pour quelques heures ou des journées complètes, à compter du mois de mars.

L'Association a rencontré le nouveau ministre de la Famille, Sébastien Proulx, jeudi, et dit avoir noté une ouverture à la négociation, bien que le ministre ait réitéré son objectif de réduction de financement de 120 millions $.

La mobilisation de l'AQCPE s'est intensifiée depuis le début de l'année 2016. Des parents d'enfants ont également organisé des chaînes humaines devant des CPE de l'Outaouais.

Plus d'articles