Retour

MISE À JOUR - Services ambulanciers: les Comtés unis demandent l'aide de Kathleen Wynne

La première ministre Kathleen Wynne, en tournée dans l'est ontarien, jeudi, a été interpellée par des maires des Comtés unis de Prescott-Russell sur la question des frais d'ambulances impayés par la Ville d'Ottawa.

Kathleen Wynne a rencontré un certain nombre de maires à huis clos en après-midi, jeudi.

Ils lui ont demandé d'intervenir pour régler l'impasse qui persiste entre les Comtés unis et la Ville d'Ottawa.

Depuis le premier janvier, la Ville d'Ottawa n'est pas obligé de rembourser les Comtés unis pour les services de transport ambulanciers qu'ils donnent à Ottawa.

La facture s'élèverait à des centaines de milliers de dollars.

Lors de cette rencontre, la première ministre de l'Ontario avait une bonne nouvelle: le gouvernement provincial va devancer d'un an les travaux d'élargissement de la 174/17, entre le secteur d'Orléans et Rockland. Les travaux vont commencer en 2018 au lieu de 2019.

Par ailleurs, la mairesse de Hawkesbury a pu manifester sa joie à l'annonce mercredi de la décision de la province de construire un nouvel immeuble pour abriter le détachement de la police provinciale à Hawkesbury.

Plus tôt en matinée, jeudi, la première ministre Kathleen Wynne a annoncé que l'Ontario va soutenir l'établissement de soins de santé au nouveau Carrefour communautaire de Limoges.

Cet appui se traduira par un financement pouvant atteindre 425 000 $.

Le Carrefour communautaire de Limoges, présentement en construction, abritera le nouvel emplacement satellite du Centre de santé communautaire de l'Estrie.

La nouvelle clinique offrira au résidents de cette petite communauté de l'est ontarien une gamme de soins intégrés, plus près de leur domicile, de telle sorte que les gens n'auront pas à se déplacer vers d'autres collectivités pour recevoir des soins essentiels.

Ils pourront y obtenir des soins de santé préventifs, des services de promotion de la santé, un suivi de maladies chroniques, des soins de santé mentale et de prévention et de traitement de la toxicomanie ainsi que de l'éducation en matière de diabète. Ces services seront offerts en français et en anglais pour mieux répondre aux besoins de la population de la région.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque