Les années passent et les compressions s'additionnent à la Commission scolaire des Draveurs (CSD). Dès l'an prochain, moins de psychologues, de conseillers pédagogiques et d'animateurs à la vie étudiante seront présents dans ses écoles.

Au total 10 postes seront abolis, des compressions qui inquiètent le Syndicat du personnel professionnel des commissions scolaires de l'Outaouais, mais aussi le comité de parents de la CSD.

Les suppressions à la CSD seraient plus importantes qu'ailleurs, selon la représentante syndicale, Vanessa Girard.

« On est la pire commission scolaire pour ce qui est des abolitions et des coupes cette année. Pour les autres commissions scolaires, on fait quand même des coupes, mais on coupe dans des postes vacants. Chez nous on coupe directement des gens en poste », déplore-t-elle.

Nathalie Dorais-Pagé du comité de parents de la CSD craint les répercussions de ces compressions chez les élèves.

« C'est inquiétant parce que ce sont des gens qui donnent des services et qui sont là en accompagnement des élèves. Certains d'entre eux sont des services directement aux élèves, comme les psychologues par exemple. Ce n'est malheureusement pas la première année qu'on voit des telles coupes », indique-t-elle.

Des compressions inévitables selon la CSD

Le président de la CSD, Claude Beaulieu, justifie les abolitions de poste en expliquant que par le passé la commission scolaire a investi davantage dans les services aux élèves.

« C'était 4 millions de dollars qu'on dépensait et qui n'étaient pas financés. Il y a certaines commissions scolaires qui n'ouvrent pas les services si ce n'est pas financé », tient-il à rappeler.

Le déficit à combler à la CSD est de 1,9 million de dollars cette année.

D'après le reportage de la journaliste Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine