Retour

Montebello : un organisme demande un changement à la formation des policiers

Au lendemain de la mort d'un homme en détresse psychologique à la suite d'une intervention policière, un organisme communautaire de Gatineau réitère que la formation des policiers doit être modifiée pour tenir compte des personnes en pleine crise.

Alors que des policiers passaient une maison de Montebello au peigne fin, un homme armé d'un couteau aurait foncé sur eux. C'est alors que les policiers auraient fait feu et l'auraient abattu.

La victime en question se nomme Danny Lafrance-Godmer, un homme de 29 ans, résident de Montebello.

Le Bureau des enquêtes indépendantes continue d'examiner les circonstances entourant cet évènement. Dans les cas de personnes en détresse psychologique, il faudrait modifier la formation et la réaction des policiers, selon le Centre d'aide 24/7.

« Est-ce que dans la formation on peut montrer à ne pas viser les organes vitaux, mais à viser autre chose ? », se questionne le directeur général de l'organisme, Daniel St-Jean. « Est-ce qu'on peut fournir à tout le monde des teasers ? »

Le Centre 24/7 ne blâme pas les policiers dans le cas présent. Ils ont agi selon leur formation. Pour le Bureau des enquêtes indépendantes, le comportement suicidaire de Danny Lafrance-Godmer sera un élément important du présent dossier.

Le Bureau des enquêtes consacre quelques semaines à plusieurs mois à un dossier. Les constats sont transmis à la Couronne qui elle décide de porter ou non des accusations.

Le Centre d'aide 24/7 craint qu'une multiplication de cas de personnes suicidaires abattues par les policiers pousse les familles des personnes en détresse psychologique à ne plus faire appel aux forces de l'ordre.

Avec des informations de Jean-Sébastien Marier et Michel-Denis Potvin

Plus d'articles