Retour

Mort d'un patient atteint de la SLA à l'hôpital de Gatineau : sa veuve veut des changements

La veuve de De Sale Gauthier, un septuagénaire qui a attendu 20 fois plus longtemps que le « délai d'attente idéal » pour voir un médecin à l'hôpital de Gatineau, l'été dernier, accueille favorablement les conclusions du coroner sur les circonstances entourant le décès de son mari.

Dans son rapport, le coroner Pierre Bourassa affirme que l'urgence de l'établissement est « parmi les pires du monde occidental pour les délais de soins ».

« Ça n'a aucun bon sens de faire vivre ça à un être humain », lance la veuve de M. Gauthier, Aline Breton Gauthier.

Le 15 août 2015, en fin d'après-midi, M. Gauthier a été admis à l'hôpital après avoir fait une chute à son domicile. L'homme de 75 ans, qui souffrait de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), a attendu un peu plus de 10 heures avant d'être vu par un médecin. M. Gauthier est mort cinq jours plus tard, alors qu'il était toujours hospitalisé.

Le Dr Bourassa conclut à une mort « accidentelle ». Il est toutefois très sévère à l'endroit de l'hôpital de Gatineau, un établissement affilié au Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais.

Dans son rapport, il rapporte notamment plusieurs « situations problématiques », dont le fait que le patient a reçu sa médicamentation à des heures erronées et que d'autres médicaments ont été égarés.

Mme Gauthier espère que les critiques du coroner inciteront les responsables du CISSS de l'Outaouais à revoir leurs pratiques, pour que personne n'ait à vivre une telle épreuve. Elle dénonce, entre autres, un manque d'écoute de la part des infirmières.

« Mon constat, pendant cette semaine-là [à l'hôpital] ça n'a pas été un constat de manque de personnel », dit-elle. « Ça a été un constat de manque de compassion, de manque d'écoute [...] de manque de professionnalisme [...] et de compétences. »

De son côté, le CISSS de l'Outaouais dit prendre le cas très au sérieux. Le directeur des services professionnels, le Dr Guy Morissette, reconnaît que des améliorations doivent être faites et précise qu'un plan est en place pour offrir un meilleur service aux patients.

Avec les informations de Mireille Langlois

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine