Retour

MosaïCanada pourrait être de retour à Gatineau en 2018

EXCLUSIF - Radio-Canada a appris que des démarches étaient en cours pour tenter de prolonger l'aventure MosaïCanada d'une année. Plus de 150 000 personnes ont déjà visité l'exposition.

Les discussions restent préliminaires à ce stade, mais de nombreuses sources ont confirmé que la possibilité de ramener l'événement en 2018 était envisagée.

Les responsables des Mosaïcultures internationales n'étaient pas disponibles pour commenter, mais au parc Jacques-Cartier, l'idée a reçu l'appui de nombreux visiteurs.

« Je le souhaite vraiment, ça vaut la peine. C'est extraordinaire et en plus c'est gratuit », a déclaré une femme de la région. « Je pense que c'est une bonne façon d'attirer les touristes. »

« On aimerait ça, on reviendrait définitivement », a pour sa part affirmé une touriste.

Pour Tourisme Outaouais, cet engouement prouve que les événements d'envergure peuvent attirer de nombreux touristes à Gatineau.

« Pour nous, c'est très positif », a affirmé la présidente de l'organisme, Manuela Teixeira. « Ça lance peut-être un message au fédéral et au provincial, que ça vaut la peine d'investir en Outaouais. »

Le directeur général de Vision Centre-Ville, Stéphane Psenak, constate aussi que l'exposition a eu « un impact considérable » sur l'achalandage dans le centre-ville. Il espère toutefois que Gatineau saura préparer « l'après-2017 ».

De nombreuses questions restent à tirer au clair

Le retour de MosaïCanada pose cependant quelques défis.

Le site du parc Jacques-Cartier appartient à la Commission de la capitale nationale (CCN). Il est l'hôte d'un autre événement d'envergure, le Bal de Neige, qui célèbrera ses 40 ans l'hiver prochain.

Il faudra donc voir si une cohabitation entre les sculptures horticoles de MosaïCanada et les pentes glacées du Domaine des flocons serait faisable.

La question du financement risque aussi d'être un enjeu. L'exposition a bénéficié de subventions dans le cadre des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération, qui ne seront plus disponibles en 2018.

La dizaine de pièces horticoles qui représentent les provinces et territoires canadiens doivent par ailleurs être envoyées aux quatre coins du pays dès la fin de l'exposition, en octobre. Une seule, celle représentant Jos Montferrand, demeurera en principe au parc Jacques-Cartier.

Interrogée sur la question, la CCN a indiqué qu'elle était ouverte à toute discussion sur l'animation du parc Jacques-Cartier.

Dans un courriel, le responsable des communications de l'agence fédérale, Jean Wolff, a indiqué que « si le succès des derniers jours se [confirmait], la CCN [serait] ravie de poursuivre son engagement avec MosaïCanada dans l'avenir ».

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine