Retour

Mythes et réalités sur les chiens pitbulls

Un homme et une femme de Gatineau ont été transportés à l'hôpital, hier soir, pour soigner de profondes lacérations, après avoir été attaqués par leur chien pitbull.

Il n'en fallait pas plus pour relancer le débat sur la sécurité entourant cette race de chiens, qui traînent depuis longtemps une mauvaise réputation.

On départage, ici, le vrai du faux avec Anne Girard, dresseuse de chiens professionnelle.

Interdiction en Ontario

Depuis 2005, en Ontario, il est interdit de posséder un chien de race pitbull, mais les propriétaires qui ont acquis leur animal avant l'entrée en vigueur de la loi ontarienne sont exemptés.

Par contre, ils doivent maintenir leur chien en laisse, les garder muselés en public et les faire castrer et stériliser.

Restrictions à Gatineau

À Gatineau, il n'y a pas de loi qui interdit de posséder un chien pitbull, mais le propriétaire doit respecter une série de conditions. 

Il doit stériliser son chien, faire vacciner son animal contre la rage, installer sur l'animal une micropuce ou lui faire un tatouage d'identification et suivre obligatoirement un cours d'obéissance.

Le Règlement concernant la garde, le contrôle et le soin des animaux a été révisé, en 2012. Ainsi, le propriétaire d'un chien pitbull est aussi assujetti à quelques restrictions.

En tout temps, le propriétaire doit retenir son chien dans un bâtiment ou un enclos fermés. À défaut de pouvoir le faire, il doit utiliser une laisse longue de deux mètres, au maximum, et faire porter à son chien une muselière.

Le propriétaire doit non seulement installer sur son terrain une affiche publique sur laquelle on peut lire « Ici chien potentiellement dangereux », mais il doit avertir chaque visiteur de la présence de son chien.

Fait à noter, sur le territoire de Gatineau, on ne peut promener plus d'un seul chien pitbull à la fois.

 

Plus d'articles

Commentaires