Retour

Négociations avec Québec : les infirmières de l'Outaouais pourraient écoper

L'issue des négociations en cours entre les infirmières et le gouvernement du Québec pourrait avoir des effets importants en Outaouais, estime la présidente de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ), Régine Laurent.

En entrevue jeudi aux Matins d'ici, Mme Laurent a soutenu que le statut particulier de l'Outaouais en santé, qui permet d'offrir des primes pour retenir le personnel, est remis en cause.

Si la mesure se concrétisait, elle craint un exode des infirmières vers l'Ontario, où ces dernières sont payées plus cher, ont des horaires de travail plus stables et de meilleures conditions de formation, selon elle.

La présidente de la FIQ s'inquiète aussi d'un possible retour des problèmes d'exode de la clientèle québécoise vers l'autre côté de la rivière des Outaouais .

La fédération a quitté la table des négociations, mercredi, en réclamant de meilleures offres de Québec. Régine Laurent qualifie la dernière offre patronale de « gifle » . Elle dit attendre le dépôt d'une nouvelle offre avant de retourner aux tables.

Plus d'articles

Commentaires