Retour

Nombreuses réactions au verdict de Ghomeshi dans la région

Jian Ghomeshi a été reconnu non coupable de toutes les accusations qui pesaient contre lui jeudi, au Palais de justice de Toronto. Une nouvelle qui a fait réagir dans la région de la capitale nationale.

L'ex-animateur de CBC faisait face à 4 chefs d'accusations pour agressions sexuelles et un pour tentative d'étouffement et d'étranglement pour maîtriser une personne.

La preuve s'appuyait sur le témoignage de trois plaignantes. Pour Josée Guindon, gestionnaire au CALACS francophone d'Ottawa, le procès s'est transformé en procès des victimes.

« On s'entend, l'épreuve ce n'est pas Gomeshi qui l'a vécue, il n'a même pas témoigné, et il a le droit », ajoute Josée Guindon. « Ce sont les plaignantes qui ont passé l'épreuve du procès. »

Réactions à l'UQO

Le verdict a fait réagir des étudiants de l'Université du Québec en Outaouais. L'UQO est en plein processus de révision du système de traitement des plaintes, en matière de harcèlement sexuel.

L'objectif est de simplifier la tâche aux victimes, afin d'encourager les dénonciations. L'UQO a renouvelé sa politique contre le harcèlement sexuel en 2012, mais depuis, aucune plainte n'a été déposée.

Débat sur le processus judiciaire entourant plainte de nature sexuelle :

L'ex-animateur est par ailleurs accusé dans une autre affaire d'agression sexuelle, qui sera entendue par un nouveau tribunal en juin.

Plus d'articles

Commentaires