Retour

Nouveau cas de brutalité policière à Ottawa?

Un possible nouveau cas de brutalité policière fait surface à Ottawa. Dans une brève vidéo tournée puis partagée lundi sur Twitter, on voit un agent du Service de police d'Ottawa (SPO) asséner un poing au visage d'un homme au sol.

Un texte de Mathieu Gohier

La vidéo ne dure que 10 secondes, mais les images tournées hier n'en demeurent pas moins troublantes. Un homme, étendu au sol devant le refuge de l'Armée du Salut du centre-ville rue Booth, semble parler au policer avant que celui-ci le frappe au visage.

Ce n'est qu'ensuite que le policier lui passe les menottes.

La vidéo, tournée avec un téléphone intelligent, ne montre toutefois pas comment a débuté l'altercation.

Celle qui a capté la scène alors qu'elle conduisait dans le secteur, Mirna Guerrero, dit toutefois qu'une escalade verbale entre l'homme et le policier aurait pu précéder, mais que rien ne justifiait selon elle un tel geste.

« L'homme était déjà au sol avec le policier le surplombant, il n'avait pas à le frapper de la sorte, ce n'est pas acceptable », dit-elle 24 heures après les faits.

Mirna Guerrera ajoute aussi qu'une femme a également été projetée au sol par autre agent après qu'elle eut confronté les policiers à propos de l'arrestation de l'homme.

Des témoins rencontrés au lendemain de l'incident se disent encore sous le choc.

« Je sais que les policiers ont un travail à faire, mais ce n'est pas une raison pour agir comme ça » indique Tyler Kahnt, qui ajoute que l'homme arrêté avait le visage tuméfié après l'intervention.

« Ça me me met hors de moi de voir un policier frapper un sans-abri comme ça », raconte Delaney Harper qui dit aussi avoir vu l'arrestation.

Le policier défendu par son syndicat

L'Association des policiers d'Ottawa a réagi mardi en défendant le geste. Son président, Matt Skof, indique la courte vidéo manque de contexte et ajoute que l'agent avait de bonnes raisons de soupçonner que l'homme était armé.

« Les policiers tentaient d'arrêter un individu accusé d'avoir commis une agression armée un peu plus tôt la même journée. Ce que vous voyez, c'est une arrestation dans une situation très dangereuse », explique-t-il.

Le SPO dit être au courant de la vidéo, mais a indiqué qu'il ne commenterait pas la situation. Une enquête interne a toutefois été ouverte.

Ce n'est pas la première fois que le travail des policiers de la capitale est critiqué.

En 2013, une arrestation particulièrement musclée à la sortie des bars dans le Marché By avait fait le tour des réseaux sociaux.

L'année précédente, l'agent Kevin Jacobs avait été reconnu coupable d'une utilisation excessive de la force après avoir arrêté en 2009 un conducteur pour excès de vitesse.

Avec des informations de la CBC

Plus d'articles

Commentaires