Retour

Nouveau Guertin : Marc Carrière convaincu que le caucus libéral appuiera le projet

Le député de Chapleau à l'Assemblée nationale estime qu'il n'y a pas de dissension dans le caucus libéral quant au projet de loi privé qui permettrait au nouveau Guertin de voir le jour.

Le projet a peut-être reçu l'aval du conseil municipal mercredi, mais il reste l'adoption du projet de loi privé. Le député Marc Carrière est catégorique, le caucus libéral appuiera le projet.

Je n'en vois pas de dissension. Il y a eu plusieurs questions qui ont été posées.

Marc Carrière, député de Chapleau

« C'est notre rôle de poser ces questions, pour avoir le maximum d'informations et suite à ça, le projet de loi va suivre son cours », a soutenu le député de Chapleau. Ce dernier assure également que le processus parlementaire suit son cours.

Mais est-ce que le projet de loi privé aura l'appui de tous les députés de la région de l’Outaouais? En décembre, la ministre responsable de la région avait encore des questions.

Stéphanie Vallée avait émis certaines réserves tout en niant l'existence de dissensions au sein du caucus régional.

« On aura des échanges », avait affirmé Stéphanie Vallée. « Je pense qu'il est important que les gens sachent que c'est une mesure exceptionnelle qui est demandée. »

La ministre voulait des éclaircissements et préférait attendre le dépôt du projet de loi avant de se prononcer.

Dimanche, son attachée a indiqué que la ministre n'était pas disponible.

Après avoir signé officiellement l'entente avec le groupe Vision Multisports Outaouais (VMSO) mercredi, le maire de Gatineau s'est gardé de trop se réjouir. « Ce n’est pas fini tant que ce n’est pas fini », avait affirmé Maxime Pedneaud-Jobin.

Par ailleurs, Marc Carrière croit que le vote officiel du conseil municipal de Gatineau sur le projet Guertin va faciliter sa tâche pour faire avancer le projet de loi privé.

Le député de Chapleau indique que le vote majoritaire du conseil devrait l'aider à faire cheminer le projet de loi privé. Marc Carrière soutient que « plus il y a des appuis, mieux c’est pour faire avancer le projet ».

D'ici le printemps, le gouvernement devrait se prononcer sur le projet de loi. S’il n’est pas adopté, la Ville de Gatineau devra retourner à la case départ.

Selon le reportage de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine