Retour

Nouveaux bacs à déchets et tarification reportés à 2019 à Gatineau

Les Gatinois obtiennent un répit d'un an avant l'entrée en vigueur de l'utilisation d'un nouveau bac de déchets ultimes destinés au dépotoir plus petit de 120 litres et de l'imposition d'une tarification pour les sacs supplémentaires.

Un texte de Nathalie Tremblay

Ces deux mesures font partie d'une nouvelle politique de gestion des matières résiduelles annoncée en mars dernier.

Toutefois le compostage sera obligatoire dès le 15 juillet 2018.

Si elle ne veut pas parler de recul, la Ville décide toutefois de donner plus de temps aux citoyens pour s'habituer aux changements les plus controversés.

La présidente de la Commission sur le développement du territoire, l'habitation et l'environnement et conseillère du district du Plateau, Maude-Marquis Bissonnette, indique que les Gatinois ont été nombreux à exprimer leurs préoccupations face à cette nouvelle réglementation, qui imposera une limite de 120 litres de déchets par deux semaines à chaque foyer.

Mme Bissonnette précise que puisque les nouveaux bacs ne seront livrés qu'à partir de l'automne, et entre les mois d'octobre et de janvier, la Ville profitera de cette année supplémentaire pour sensibiliser les Gatinois aux changements.

On veut avoir le temps d'accommoder les gens, on veut qu'il y ait de la flexibilité dans la mise en oeuvre. On ne change pas d'objectif, on change les façons ou, en tout cas, on s'adapte dans les façons de le mettre en oeuvre, souligne la conseillère.

L'objectif de cette nouvelle politique est de réduire de 45 % la quantité de déchets d'ici 2021. Cela signifie que près de 17 000 tonnes d'ordures ménagères doivent être détournées annuellement du site d'enfouissement.

Consultations pour les cas particuliers

La Ville a annoncé qu'elle tiendra des consultations en ligne, particulièrement auprès des familles pour qui les changements seront plus difficiles.

Ces consultations, qui viseront particulièrement les familles nombreuses, les garderies en milieu familial ou les résidences intermédiaires, pourraient permettre l'adoption de mesures d'atténuation dans des cas particuliers. Des mesures qui devraient être adoptées au printemps 2019.

La tarification que la Municipalité souhaite imposer sera aussi soumise à la consultation. La Ville rappelle que les gens qui souhaiteront dépasser la limite permise de déchets de 120 litres toutes les deux semaines devront se procurer des sacs spécialement identifiés à cet effet moyennant des frais qui n'ont pas encore été établis.

Ultimement, cette mesure devrait permettre d'alléger les impôts fonciers des Gatinois, selon la directrice du Service de l'environnement de la Ville de Gatineau.

Tout le monde pourra vivre cette réduction de taxes dans le futur et ce sera plus équitable. Ceux qui produiront plus de déchets, parce qu'ils ne voudront pas composter, devront payer le surplus, rappelle Chantal Marcotte.

Des changements dès 2018

Malgré le report de certaines mesures, plusieurs changements prévus dans la nouvelle politique vont entrer en vigueur le 15 juillet prochain.

C'est le cas du compostage, qui sera dorénavant obligatoire dans les édifices multilogements. La cueillette des ordures ménagères dans ces édifices s'y fera aux deux semaines, comme c'est déjà le cas pour les résidences unifamiliales.

Les déchets encombrants, comme les meubles et les matériaux de construction, ne pourront plus être jetés aux poubelles. La Municipalité tiendra quatre collectes annuelles, probablement au printemps et à l'automne, pour permettre aux citoyens de se débarrasser de ces encombrants. Ces collectes spéciales vont commencer cet automne.

Par ailleurs, un organisme d'économie locale sera chargé dès cette année d'aller chercher, sur appel, des déchets encombrants, comme des meubles ou des électroménagers. L'annonce de ce service sera faite sous peu.

La Ville doit également présenter un plan de réorganisation de ses écocentres pour notamment prolonger leurs heures d'ouverture. Ces heures prolongées coûteront environ 75 000 $ en ressources humaines, selon la Municipalité.

La possibilité d'ouvrir un nouvel écocentre dans l'ouest de la ville fera aussi partie de la réflexion sur la bonification des services.

Campagne d'information

Pour marquer le coup de ces changements à la gestion des matières résiduelles, la Ville lance dès maintenant une vaste campagne d'information. Un plan de communication de 300 000 $ est prévu pour sensibiliser les Gatinois aux nouvelles façons de faire.

Une application mobile appelée DTRITUS a aussi été lancée pour permettre aux citoyens de connaître le calendrier des collectes et mieux comprendre ce qu'il est possible de composter ou de recycler.

La Ville continuera son accompagnement auprès des propriétaires d’édifices multilogements. Une patrouille environnementale doit également sillonner les rues jusqu'à l'automne pour répondre aux questions des citoyens.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité