Retour

Nouvel aréna des Olympiques : Denise Laferrière interpelle à son tour le ministre des Affaires municipales

Après le conseiller Denis Tassé, une autre membre du conseil municipal gatinois interpelle le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire dans le dossier du nouvel aréna des Olympiques. La conseillère du district de Hull-Wright, Denise Laferrière, a écrit au ministre pour appuyer la demande d'enquête ministérielle de son collègue.

Jointe au téléphone, l'élue a dit déplorer un manque de transparence depuis que le conseil municipal a décidé de permettre à la Ville de Gatineau de négocier de gré à gré avec le promoteur Vision Multisports Outaouais (VMSO).

« Dans la première portion [du processus], oui il y a eu de la transparence », a affirmé Mme Laferrière, faisant écho aux propos du conseiller Tassé. « Mais au moment où on est allés en huis clos et que, à ce moment-là, il y a un des deux groupes qui a eu le mandat de continuer avec la Ville, c'est là que ça a manqué de transparence. »

La conseillère veut notamment s'assurer que VMSO et l'autre promoteur, l'organisation des Sénateurs d'Ottawa, disposaient des mêmes informations au moment de soumettre leurs idées à la Municipalité. Son but premier, dit-elle, est que le projet soit réalisé aux meilleurs coûts possible pour les contribuables gatinois.

Nous autres, on sait des choses à huis clos qu'on ne peut pas mentionner.

Denise Laferrière, conseillère du district de Hull-Wright

Dans sa lettre adressée au ministre Martin Coiteux, Mme Laferrière indique qu'elle appuie la demande d'enquête faite par son collègue du district de Touraine sur « la déontologie » du processus décisionnel lié au projet d'aréna.

Dans une seconde lettre, envoyée à la Direction générale des affaires juridiques et parlementaires de l'Assemblée nationale, elle demande à être entendue par le comité parlementaire qui se penchera éventuellement sur le projet de loi privé déposé par le député Marc Carrière.

Mme Laferrière a rappelé à Radio-Canada qu'elle n'était pas d'accord avec le choix de la place de La Cité comme emplacement pour le futur aréna, elle qui privilégiait le site de l'actuel Centre Robert-Guertin. Elle a toutefois affirmé ne rien avoir à gagner politiquement avec sa sortie publique, puisqu'elle ne se représentera pas aux prochaines élections municipales.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Perroquet qui chante