Le Centre d'aide 24/7 de Gatineau traverse une nouvelle tempête. La direction craint de devoir fermer les portes si le centre n'obtient aucune aide financière.

Les employés sont sans contrat de travail depuis six ans, et les négociations avec la partie patronale ont avorté la semaine dernière.

Le syndicat affirme que l'organisme veut réduire les salaires et les conditions de travail des employés, afin d'assurer la survie du centre d'hébergement.

Son président, Patrice Brisson, juge trop importantes les concessions demandées aux employés.

« On parle de reculs substantiels qui vont appauvrir les travailleurs pour aider [le centre]. On ne sait pas pour combien de temps. On ne sait pas si ça va suffire aux besoins et aider les gens les plus démunis », dit-il.

De son côté, le CISSS de l'Outaouais, maintenant responsable du volet de soutien psychologique par téléphone, préfère ne pas intervenir dans le conflit de travail.

« De notre côté, on s'est assurés que l'ensemble des services étaient toujours donnés en fonction des termes de l'entente qu'on avait conclue avec eux », explique l'adjoint au PDG, Benoit Gauthier.

M. Gauthier ajoute que le CISSS de l'Outaouais a des contacts fréquents avec la direction du Centre 24/7 et qu'il souhaite « un dénouement heureux pour les négociations ».

Le centre a terminé la dernière année avec un déficit de près de 200 000 $.

La direction du Centre 24/7 a décliné les demandes d'entrevue, disant ne pas vouloir mener les négociations par le biais des médias.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine