Retour

One Young World : un sommet jeunesse hors de l'ordinaire

Cette semaine, Ottawa sera l'hôtesse du sommet One Young World, un événement international unique en son genre, qui attirera plus de 1300 jeunes de partout dans le monde. La rencontre se veut une grande tribune pour discuter et chercher des solutions aux problèmes les plus criants de la planète.

Un texte de Stéphane Leclerc

Des personnalités marquantes seront au rendez-vous, provenant notamment du domaine des droits de la personne - comme l'ex-secrétaire des Nations unies Kofi Annan - du milieu des affaires et des changements climatiques. On y trouvera également des vedettes devenues activistes, comme Bob Geldof.

Une vitrine sur le monde

One Young World demeure un événement méconnu, qui s'adresse aux jeunes. Ottawa accueille sa septième édition.

Des enjeux délicats

Les participants n'auront pas peur d'aborder des sujets difficiles. Une déléguée, par exemple, viendra parler du premier refuge pour victimes d'agressions sexuelles, qu'elle a fondé en Somalie.

Amir Achour, la seule voix d'Irak pour parler des droits des gais et lesbiennes, sera aussi au rendez-vous.

On abordera aussi le développement durable, le terrorisme et la crise des réfugiés.

« C'était parmi les grands enjeux qu'on veut mettre de l'avant, explique le directeur canadien de One Young World, Antoine Pouliot. « On travaille avec Kofi Annan, qui fait venir 10 délégués de partout à travers le monde. Chacun d'entre eux, dans leur pays, font des actions concrètes pour contrer l'extrémisme violent, à sa source. »

Des personnalités de renom

L'ancien secrétaire général de l'ONU et co-lauréat du prix Nobel de la paix en 2001, Kofi Annan, poursuit son engagement pour le sommet One Young World. Il s'agira de sa cinquième participation en sept ans à titre de « conseiller » du sommet.

D'autres personnalités alimenteront les discussions et les débats.

Ainsi, l'activiste et artiste Bob Geldof, cocréateur du concert historique Live-Aid, en 1985, pour lutter contre la famine en Afrique, la chanteuse et actrice Cher, l'ancienne présidente de l'Irlande Mary Robinson, devenue envoyée spéciale de l'ONU sur les changements climatiques, font aussi partie de la liste prestigieuse de conseillers.

Plus près de nous, le premier astronaute canadien, devenu politicien, le ministre Marc Garneau et son chef, le premier ministre Justin Trudeau, ont tous deux annoncé leur participation au sommet.

Une vitrine sur Ottawa

Le sommet pourrait entraîner des retombées de 2 à 3 millions de dollars, ce qui est un montant respectable, selon le maire d'Ottawa, Jim Watson.

Ce qui risque d'être le plus profitable pour la municipalité et la région, c'est le rayonnement qu'aura Ottawa de par le monde.

Plus de 200 médias de partout sont accrédités pour le sommet. Une publicité que la ville ne pourrait pas se payer, dans les médias traditionnels comme les médias sociaux, ajoute M. Watson.

C'est une publicité qui arrive à point, précise Jantine Van Kregten, de Tourisme Ottawa. « C'est vraiment important pour Ottawa de promouvoir la ville autour du monde, surtout parce que ce sont les célébrations du 150e anniversaire de la Confédération du Canada l'année prochaine, alors c'est bien placé », lance-t-elle.

Le coup d'envoi du sommet One Young World aura lieu mercredi sur la colline du Parlement.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine