La Régie des alcools de l'Ontario et le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) sont parvenus à une entente de principe avec l'aide d'un médiateur, évitant ainsi une grève dans les succursales de la LCBO.

La société publique a diffusé un communiqué pour annoncer la nouvelle un peu après minuit lundi, l'heure à laquelle les 8100 employés auraient pu débrayer.

Les négociateurs étaient toujours à l'oeuvre dimanche soir, à quelques heures à peine de l'ultimatum des syndiqués.

Le nombre élevé d'employés à temps partiel était au coeur des négociations contractuelles. Selon le syndicat, 84 % des travailleurs de la Régie des alcools de l'Ontario n'ont pas de poste à temps plein.

Les détails de l'entente de principe ne seront pas rendus publics avant d'avoir été partagés avec les employés, selon le syndicat, qui recommande à ses membres de l'accepter.

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a remercié les employés de s'être préparés à l'éventualité d'une grève. « Partout en Ontario, trop de gens sont pris avec des salaires bas, des emplois à temps partiel ou travaillent à contrat. Nous constatons que la précarité est un problème qui touche plusieurs membres du public. »

Le syndicat n'a pas encore annoncé à quel moment le vote de ratification aurait lieu.

La direction de la LCBO doit aussi ratifier l'accord. La société a fait valoir durant les négociations que ses employés étaient parmi les mieux payés dans l'industrie du commerce de détail.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L'art d'être le parfait invité