Retour

Ottawa accueille un important tournoi de futsal

Plus de 80 équipes venant de partout au pays se rassemblent cette fin de semaine pour le tournoi de futsal Bob Rathwell à Ottawa, un sport qui fait de plus en plus d'adeptes.

« C'est plus rapide que le soccer extérieur, tu touches plus le ballon aussi », explique Aaron Ndahiraja, joueur à l'Assomption U15.

« Le niveau d'habileté s'améliore d'année en année, c'est fantastique », se réjouit l'instructeur des officiels au Club futsal Ottawa, Bob Tibbo.

Pour la première fois, des équipes des territoires canadiens sont représentées, elles sont dans la capitale pour se préparer pour les Jeux d'hiver de l'Arctique qui auront lieu au mois de mars.

Les joueurs d'une équipe du Nunavut ont pu jouer ensemble pour la première fois samedi, les 9 athlètes de 13 à 15 ans vivant dans des communautés éloignées les unes des autres et ne pouvant pas facilement se regrouper.

Ils ont obtenu quelques heures dans le gymnase avant le début du tournoi pour tenir leur seul et unique entraînement.

« C'est une occasion pour nous entraîner, mieux nous connaître les uns, les autres et améliorer notre jeu, ce qui est notre but », estime l'entraîneur-chef d'Équipe Nunavut, Alex Makin.

La foule présente à Ottawa s'est rapidement rangée derrière Équipe Nunavut, malgré sa défaite contre l'Assomption.

Le gardien de la formation avoue qu'il était un peu nerveux pendant la partie, mais que le plaisir a vite pris le dessus.

« C'est difficile de contrôler ses nerfs, mais c'est très excitant », assure Amos Voiseoi.

Les joueurs du Nunavut ont rapidement compris qu'ils étaient en mesure de rivaliser avec les autres équipes du tournoi, de quoi leur donner confiance pour la suite des choses.

William Masuku croit même qu'ils ont ce qu'il faut pour remporter les Jeux de l'Arctique.

« Notre formation défensive est bonne, nous driblons et tirons bien », avance le joueur.

S'ils réussissent à décrocher une médaille en mars, leur passage à Ottawa aura été encore plus mémorable.

Avec les informations de Kim Vallières

Plus d'articles