Retour

Ottawa débloque 3,4 M $ pour les aînés et les familles francophones hors Québec

Les communautés de langue officielle en situation minoritaire (CLOSM) se sont vu attribuer une enveloppe de 3,4 millions de dollars pour soutenir des projets destinés à la jeunesse, aux aînés, aux femmes et aux familles francophones hors Québec.

L'annonce de ce financement a été effectuée, lundi, par le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean Yves Duclos, dans les bureaux de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA), à Ottawa.

Ces fonds seront versés à la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC), qui s'est associée pour l'occasion à l'Alliance des femmes de la francophonie canadienne (AFFC), la Commission nationale des parents francophones (CNPF) et la Fédération de la jeunesse canadienne-française (FJCF).

« Nous sommes très fiers du modèle de collaboration mis en œuvre par ces quatre organismes. Nous avons montré que notre réseau est capable de collaborer pour la gestion et la livraison de ce type d'initiative en développant des façons de faire novatrices », s'est félicitée la vice-présidente de la FCFA, Audrey LaBrie.

Un souhait exaucé

Sous l'égide des CLOSM, ces organismes devront gérer et livrer le volet francophone de l'Initiative de partenariat francophone, qui s'inscrit dans la Feuille de route pour les langues officielles du Canada 2013-2018.

La FCFA indique qu'elle avait réclamé, lors des consultations prébudgétaires qui ont eu lieu cet hiver, que ces fonds soient libérés. Il s'agissait d'une promesse effectuée par les conservateurs en 2013.

« Ce financement de la part du gouvernement fédéral permettra ainsi aux communautés francophones d'entreprendre de nouvelles initiatives axées sur l'innovation et le leadership communautaire », a déclaré dans un communiqué le président de la FAAFC, Roland Gallant.

Ce dernier espère que cela offrira aux francophones l'opportunité de pouvoir « jouir de nouveaux services et programmes qui vont leur permettre d'atteindre leur plein épanouissement au niveau social. »

Un coup de pouce pour les initiatives locales

Cet investissement du gouvernement fédéral sera étalé au cours des deux prochaines années et demie.

Cela ne représente plus qu'une enveloppe de 1,36 million de dollars par année, que devront se partager des dizaines d'organismes locaux.

La vice-présidente de la FAAFC, Élizabeth Allard, qui est aussi la présidente de la Fédération des aînés et retraités francophones de l'Ontario (FARFO), reconnaît que même si ces sommes peuvent paraître peu importantes, elles seront très utiles.

« Ça ne fait pas énormément, mais le tout petit peu qu'on a contribue des fois à mettre en marche un projet. Et puis là, évidemment, il faut aller chercher du financement social ailleurs. Alors non, c'est une très bonne nouvelle », considère-t-elle.

Avec des informations du journaliste Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires