Retour

Ottawa et Uber se mettent d’accord sur des frais pour l'accessibilité

La Ville et l'entreprise Uber se sont entendues pour que le transporteur verse des frais supplémentaires pour toutes les courses qu'il effectue. Ces sommes permettront à la Ville de financer des services de transport accessibles.

L’entente, dont les détails sont conciliés dans une note de service destinée aux membres du conseil municipal, stipule que ces sommes supplémentaires s’élèvent à sept sous par course.

Le message signé par le directeur général des Services de protection et d’urgence de la Ville, Anthony Di Monte, explique également que l’accord est en vigueur depuis le 4 octobre 2016, soit à la même date où Uber a obtenu son permis d’exploitant de transport privé.

Les versements sont faits sur une base volontaire, car il n’existe aucune loi permettant à la Ville d’Ottawa d’exiger d’une entreprise de transport privé comme Uber des frais additionnels pour l’accessibilité.

La compagnie verse ces frais additionnels à la Ville sur une base mensuelle. La somme totale récoltée après un an avoisinera les 450 000 $, selon la note rédigée par M. Di Monte. Ce dernier ne précise toutefois pas comment ces fonds seront investis.

M. Di Monte fait cependant remarquer que les Services de protection et d’urgence travailleront avec des services comme Para Transpo et le Comité consultatif sur l’accessibilité pour déterminer comment investir les sommes récoltées.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine