Retour

Ottawa rend hommage à ses pompiers morts en service

Des pompiers des quatre coins du pays se sont rassemblés dimanche matin à Ottawa pour le premier Jour commémoratif national pour les pompiers.

Cette journée a été instaurée par le gouvernement Trudeau après les incendies qui ont ravagé la Colombie-Britannique cet été. L'objectif est d'honorer les 1300 pompiers morts en service depuis 1848, dont 13 en 2017.

« Nous ne les oublierons jamais », a lancé le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale.

Tous les drapeaux des édifices municipaux ont été mis en berne pour l'occasion.

En mémoire d'un ancien pompier de Maniwaki

Un hommage a été rendu à Patrick Lemieux, le directeur du Service de protection contre les incendies de la Ville de Maniwaki mort à son retour d'un appel le 28 mars 2016.

Son fils, Stéphane Lemieux, a souligné l'importance de cette reconnaissance.

« Pour un deuil, c'est important, parce que le travail que font ces gars-là, ce n'est pas n'importe quoi », a-t-il commenté. « C'est très apprécié.[...] C'est une belle journée, mais une dure journée. »

Stéphane Lemieux a décrit son père comme « un gars qui était à son affaire. » « Il était pas mal souvent disponible pour ses pompiers, les gars qui voulaient le trouver allaient à la caserne, et il était là. »

La Fondation canadienne des pompiers morts en service (FCPMS) a souligné que la majorité des 100 000 pompiers en service au Canada sont volontaires.

« Il faut se rappeler que ce n'est pas juste dans les grandes villes que les pompiers décèdent. Aujourd'hui, on a reconnu 13 pompiers et une grande partie d'entre eux sont des bénévoles », a indiqué Mike McKenna, deuxième vice-président de la FCPMS.

Conséquences de la crise des opioïdes

Le travail de ces derniers devient aussi de plus en plus complexe avec la crise des surdoses aux opioïdes qui frappe de plein fouet des villes comme Vancouver et Ottawa.

« Ils arrivent avant les ambulances et ils doivent gérer les résultats de ça. Comme société, on a besoin de regarder pourquoi les gens prennent des drogues en premier et essayer de gérer et d'éviter ces conditions-là », a estimé M. McKenna.

Les pompiers attendent également des investissements pour soutenir leurs familles éplorées. Ottawa s'est engagé à injecter 80 millions de dollars sur cinq ans, à compter de l'an prochain.

Avec les informations d'Antoine Trépanier

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine