Retour

Ottawa se prépare à accueillir Guns N' Roses

Ce sont 20 000 personnes qui devraient affluer lundi soir au parc Lansdowne pour un grand spectacle du groupe de rock américain Guns N' Roses.

Le groupe canadien Our lady peace jouera plus tôt sur la même scène. Un spectacle gratuit réunissant notamment Nanette Workman et Rémi Chassé doit avoir lieu sur une scène secondaire.

Le directeur général d’Ottawa 2017, Guy Laflamme, se réjouit des retombées économiques de cet événement d’envergure. Il croit qu’il contribue à mettre en valeur le potentiel des installations du parc Lansdowne.

La Ville a tout de même cru important de protéger du bruit les résidents des secteurs environnants, soit ceux du Glebe, de Vieil Ottawa-Est et de Vieil Ottawa-Sud.

« Le band et les organisateurs travaillent avec notre bureau de règlements, parce qu’il y a des règlements qui concernent le niveau de bruit », a assuré dimanche le maire d’Ottawa Jim Watson.

Le spectacle doit être fini à 23 h

En 1992, M. Watson, alors conseiller municipal, s’était opposé à la venue de Guns N’ Roses dans le même parc. À cette époque, a expliqué le maire, le groupe voulait pouvoir jouer jusqu’à 1 h.

« C’était ridicule. À cette heure-là, il n’y avait pas de service d’autobus ou quelque chose comme ça. C’est pour ça que je m’y étais opposé », s’est rappelé M. Watson.

Cette fois-ci, le spectacle devra être terminé 23 h.

M. Laflamme a aussi affirmé que tout était mis en oeuvre pour respecter les gens du quartier.

« On doit utiliser une technologie similaire à ce qui a été utilisé pour ACDC [en 2015], alors qu’un système de son allemand permettait de diriger le son vers la foule et de limiter la pollution sonore en dehors du stade », a souligné le directeur général d’Ottawa 2017.

Une vitalité appréciée

Les résidents rencontrés dans le Glebe dimanche ont semblé apprécier la présence de nombreux événements au parc Lansdowne. Personne n’a semblé incommodé par le bruit.

« [Le parc Lansdowne] amène de la vie et je suis pour ça. Ce n’est pas gênant, ils arrêtent assez tôt. On aime écouter la musique », a témoigné Martin Proulx, qui habite près du parc.

Avec les informations de Godefroy Macaire Chabi

Plus d'articles

Commentaires