Retour

Où sont les minorités visibles dans les organismes publics de l'Outaouais?

Les minorités visibles sont encore trop rares parmi les employés de la fonction publique provinciale en Outaouais. Une compilation de Radio-Canada parmi les données de 500 organismes employant plus de 600 000 travailleurs au Québec, permet de mesurer le retard accumulé par plusieurs institutions de la région dans l'embauche de personnes de couleur.

Avec les informations de Thomas Gerbet

En Outaouais, plusieurs organismes gouvernementaux font piètre figure à ce chapitre.

Sur près de 675 employés à la Commission scolaire des Hauts-Bois-de-l'Outaouais, seule une personne est de couleur. Le pire résultat dans la région.

Le Centre de santé et de services sociaux de Gatineau compte 203 minorités visibles sur les quelque cinq mille employés. Une proportion donc de 4%. Pour se rapprocher de sa cible, le CSSSG devrait embaucher 155 autres employés de couleur.

Les exemples ne manquent pas pour démontrer la sous-représentation de ces personnes dans le secteur public québécois. La province emploie en moyenne 5 % de minorités visibles alors qu'elles comptent pour 11 % de la population.

D'autres organismes gouvernementaux obtiennent de meilleurs résultats, mais demeurent tout de même loin de leur cible.

La Commission des droits de la personne n'a pas le pouvoir de forcer les organismes à respecter les cibles. Elle les accompagne dans la mise en place de programmes d'accès à l'égalité en matière d'emploi. Ultimement, elle pourrait toutefois déposer une plainte devant le Tribunal des droits de la personne contre un organisme qui ne fait aucun effort.

Comment améliorer les résultats? 

Pour l'Association des Femmes immigrantes de l'Outaouais, il faut une meilleure coordination entre les organismes-employeurs et les minorités visibles.

La directrice de l'association soutient qu'il faut davantage de volonté politique.

Selon elle, le gouvernement pourrait en faire davantage en offrant des services qui facilite l'intégration des minorités visibles.

« Il faut un pont, qui permet de faire le lien avec les employés qui sont là », ajoute-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine