Le groupe franco-ontarien Pandaléon est en spectacle samedi soir quelques jours avant d'entrer en studio. Les trois « frères » y retournent prochainement pour pondre un nouvel album, bien différent cette fois.

Bien connue de la scène rock franco-ontarienne, la formation Pandaléon n'a pas fini de faire les choses à sa manière.

Le trio, qui a remporté trois prix au dernier gala Trille Or, compte puiser dans ses souvenirs d'enfance pour proposer une signature musicale unique.

C'est entre les murs de leur défunte école primaire qu'ils vont enregistrer leur prochain disque.

« C'est un endroit qu'on passe souvent devant. Juste de renter dans l'école on a plein d'idées » raconte le batteur, Jean-Philippe Levac.

Les deux frères et leur ami, Marc-André Labelle, veulent innover.

Plutôt que de retourner dans leur studio habituel qu'ils appellent la « piaule », le trio ira enregistrer dans l'école primaire St-Bernardin fréquentée par Jean-Phillippe et Fréderick Levac il y a une douzaine d'années.

L'occasion de retourner aux sources et de raviver de vieux souvenirs d'enfance.

« Ce qui nous a inspirés c'est plein de chansons qui parle du passé, de la petite école, explique le claviériste. C'est vraiment plus des histoires. Artistiquement, ça colle vraiment avec le concept d'enregistrer à l'école. »

En attendant la sortie de l'album en février prochain, Pandaléon donnera un avant-goût de ses nouvelles compositions samedi au Petit Chicago.

« Des petits spectacles de bar, ça nous allume beaucoup. Il va y avoir beaucoup de nouveau matériel. L'intégral du spectacle est presque totalement différent », soutient le batteur.

Ne reste qu'à souhaiter que les bancs d'école ne fassent pas oublier aux trois frères leur univers éclaté.

D'après le reportage de Joanie Charon

Plus d'articles

Commentaires