Retour

Parade aérienne dans le ciel d'Ottawa et de Gatineau dimanche

C'est la promesse d'un spectacle à couper le souffle. Les Snowbirds des Forces canadiennes et la patrouille de France de l'Armée de l'air française seront en action dans le ciel de Gatineau et d'Ottawa dimanche.

Un texte d'Alexandra Angers

Le spectacle aérien Aéro150, organisé par les Ailes d’époque du Canada, souligne le 150e anniversaire de la Confédération canadienne ainsi que le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy.

Il accueille les Snowbirds des Forces canadiennes et la patrouille de France de l’Armée de l’air, les deux pays ayant créé des liens particuliers, notamment lors des deux guerres mondiales.

« La patrouille de France de l’Armée de l’Air française est une des formations les plus anciennes sur la planète. Elle se compose de gens très expérimentés qui représentent l’élite française au niveau des pilotes, tout comme les Snowbirds représentent l’élite canadienne, en plus d’être une icône canadienne pour l’aviation », a expliqué le directeur des opérations aériennes pour Aéro150, Denis Godin, au micro de Marie-Lou St-Onge à l'émission Sur le vif.

L’entraînement physique des pilotes est extrêmement exigeant, car ils doivent faire face à des pressions atmosphériques extrêmes, en plus d’effectuer des manoeuvres acrobatiques.

Une expérience mémorable

De son côté, le chef d’antenne du Téléjournal Ottawa-Gatineau la fin de semaine, Daniel Bouchard, s’envolera samedi à bord d’un Snowbird des Forces canadiennes, lors d’un entraînement en vue du spectacle.

L’animateur a dû se livrer à une préparation spéciale.

« D’abord, ça prend une évaluation médicale », a-t-il précisé. « On doit peser entre 130 et 209 livres à cause du système d’éjection qui ne fonctionne pas correctement en dehors de ce poids. Dans mon cas, ça a été l’élément le plus dur à respecter. Je pèse présentement 205 livres et ça fait presque un mois que je fais du yoga chaud, notamment pour m’entraîner à la chaleur, parce qu’on dit que c’est assez chaud et humide à l’intérieur des appareils ».

Parmi les autres contraintes, la barbe et les cheveux longs sont à proscrire.

Il ne faut pas non plus être claustrophobe, avoir des problèmes d’audition, en raison de la pression atmosphérique, et aucun mal de dos.

Il est également interdit d’installer une caméra sur le casque des pilotes et passagers de l’appareil, ainsi que dans le cockpit, afin d’éviter qu’elle cause des dommages en vol si elle se détache.

Le spectacle a lieu dimanche à l’aéroport exécutif Gatineau-Ottawa. Il est gratuit, mais il faut compter des frais de stationnement de 10 $.

Un survol de la colline du Parlement est aussi prévu le 1er mai.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine