Retour

Pas d'enquête à l'Université d'Ottawa sur le Tour des anciens

L'Université d'Ottawa ne lancera pas d'enquête à la suite de la controverse entourant la mise au jour d'activités à caractère sexuel qui se seraient déroulées dans le cadre du Tour des anciens, une fête étudiante tenue sur le campus. C'est ce qu'a confirmé le recteur Jacques Frémont, jeudi matin, réagissant publiquement pour la première fois dans ce dossier.

M. Frémont a toutefois ajouté que l'Université allait appuyer la Fédération étudiante si celle-ci décidait d'aller de l'avant avec une telle enquête. Aucune sanction n'est par ailleurs prévue contre les organisateurs de l'événement, a précisé le recteur.

Jacques Frémont a profité d'un point de presse, jeudi matin, pour dénoncer la tenue d'activités à caractère sexuel sur le campus et a dit s'assurer que de telles situations ne se reproduisent pas.

Selon lui, les événements montrent à quel point beaucoup de travail reste à faire en matière de prévention de la violence sexuelle et de harcèlement, et ce, malgré tous les efforts de sensibilisation depuis l'an dernier.

Le recteur a aussi invité les étudiants qui auraient participé à des activités contre leur gré à demander de l'aide.

Par ailleurs, il a dénoncé l'intimidation dont a été victime la journaliste étudiante Yasmine Mehdi, après la parution dans le journal La Rotonde de son article, qui a levé le voile sur la tenue de ces activités. Il a qualifié d'« inacceptables » les propos haineux qui lui ont été adressés.

Avec les renseignements de Jérôme Bergeron

Plus d'articles