Alors que Montréal impose un moratoire d'un an pour revoir la réglementation des calèches en ville, des municipalités comme Gatineau et Ottawa semblent avoir une réglementation plus floue pour encadrer l'industrie.

Le règlement de la Ville de Gatineau se limite surtout au respect des cochers des règles de la route, à l'obtention d'un permis et à l'approbation du trajet par la municipalité.

Même écho du côté d'Ottawa. La Ville n'a tout simplement pas de règlement sur les calèches.

L'entreprise de calèches Lucky Luc propose des tours depuis une dizaine d'années dans le Marché By.

C'est cette même compagnie qui a soulevé la controverse dans le Vieux Montréal l'été dernier lorsqu'un cheval a fait une chute. Son propriétaire, Luc Desparois, assure respecter le bien-être des chevaux.

La Humane society et la SPCA ne rapportent aucune plainte ni à Ottawa ni à Gatineau sur le traitement des chevaux.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine