Retour

Pénurie d'infirmières à l'Hôpital de Hull : « c'est circonstanciel », dit Gaétan Barrette

Le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec, Gaétan Barrette, attribue à plusieurs facteurs la pénurie d'infirmières au bloc opératoire de l'Hôpital de Hull. Il montre notamment du doigt l'accroissement des services.

La hausse du nombre de chirurgies crée un besoin supplémentaire en personnel spécialisé, selon le ministre Barrette, ce qui fait que le réseau est constamment en processus de recrutement.

« Il y a des régions où l'on a engagé et c'est ce que les syndicats voulaient, en passant. On a engagé à peu près tout le monde qu'il y avait dans les agences privées », a souligné M. Barrette, lundi, en marge d'une annonce au CLSC Petite-Nation de Saint-André-Avellin.

Il a ajouté que le réseau de la santé en Outaouais vit ce qui se vit ailleurs au Québec, soit une situation proche « du quasi-plein emploi ».

Le ministre Barrette a précisé qu'il y a recrutement pour le bloc opératoire à l'Hôpital Hull, mais qu'il faudra six mois de formation aux nouveaux membres du personnel avant de pouvoir être affectés à ce service.

De l'attente de 48 heures et plus en santé mentale

Par ailleurs, le président-directeur général du CISSS de l'Outaouais, Réjean Hébert, a reconnu que des patients en santé mentale attendaient plus de 48 heures à l'urgence avant de recevoir des soins.

M. Hébert a souligné qu'il espère remédier à la situation. Il a donné comme exemple l'amélioration du temps d'attente à l'urgence pour l'ensemble des patients, qui aurait chuté de 3,7 heures.

Avec les informations de la journaliste Roxane Léouzon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine