Retour

Pénurie d'infirmières à l'Hôpital de Hull : d'autres rencontres de travail dès lundi

La réunion organisée vendredi en réponse à la pénurie de personnel infirmier à l'Hôpital de Hull n'a pas donné lieu à des solutions concrètes dans l'immédiat. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais a fait savoir que des rencontres de travail se poursuivront dès le début de la semaine prochaine.

Les dirigeants du CISSS ont rencontré les responsables des chirurgiens et des anesthésistes, afin de faire le point sur la pénurie, qui a forcé la fermeture de certaines lignes opératoires pour au moins deux semaines.

« Tout au long de cette rencontre avec les médecins, les échanges se sont déroulés dans un climat serein avec une réelle volonté de trouver des solutions », souligne le CISSS de l'Outaouais dans un communiqué.

La pénurie de personnel infirmier s'explique notamment par le fait que certains employés en congé sans solde n'ont pas été remplacés. D'autres employés sont en congé de maladie prolongé ou en congé de maternité. De plus, des postes sont vacants.

Sur les cinq lignes opératoires de l'Hôpital de Hull, seulement deux lignes de chirurgie prioritaire seront en fonction, de même qu'une ligne opératoire dédiée aux urgences. Conséquemment, des dizaines de chirurgies non urgentes devront être annulées.

Le CISSS affirme que la fermeture temporaire de lignes opératoires était nécessaire « pour permettre au personnel de soins infirmiers de reprendre leur souffle et d’être en mesure de continuer de mettre à contribution tous leurs talents et savoir-faire dans les activités chirurgicales ».

Le syndicat satisfait de la mesure

La présidente du Syndicat des professionnelles en soins de l'Outaouais, qui représente les inhalothérapeutes, les infirmières et les infirmières auxiliaires, abonde dans le même sens.

« On savait depuis un bout de temps qu'il y avait un manque de personnel en soins infirmiers aux blocs opératoires. On a essayé différents scénarios », a souligné Lyne Plante, au cours d'une entrevue téléphonique. « Mais là, on était rendu à un point critique. Il fallait absolument trouver d'autres solutions. »

Mme Plante entend participer à la rencontre de travail de lundi en vue de trouver des solutions permanentes. Elle veut notamment travailler avec la partie patronale pour trouver des façons de recruter et retenir le personnel infirmier.

De son côté, la direction du CISSS de l'Outaouais évoque la possibilité de transférer certaines chirurgies prévues à l'Hôpital de Hull vers d'autres hôpitaux de la région.

Avec les informations d'Estelle Côté-Sroka

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine