Retour

Peu de consultations avant la décision controversée sur la consommation de marijuana médicale par vapotage

Quand le gouvernement ontarien a décidé, en novembre 2015, de permettre la consommation de marijuana médicale par vapotage, il a soutenu avoir mené de « vastes consultations » avant de proposer ce changement. La Presse canadienne a cependant obtenu, par la Loi d'accès à l'information, des courriels qui démontrent que seulement deux personnes avaient fait des commentaires. On y apprend aussi que la confusion régnait, au sujet de ce changement, dans l'entourage de la première ministre.

Les nouveaux règlements présentés à l'époque interdisaient la cigarette électronique partout où il était déjà interdit de fumer. Le gouvernement avait cependant prévu une exception pour les utilisateurs de marijuana médicale, ce qui aurait voulu dire qu'ils auraient pu vapoter dans les restaurants, au travail ou dans les terrains de jeu.

La ministre déléguée à la Santé de l'époque, Dipika Damerla, avait déclaré que le gouvernement avait mené des consultations auprès des milieux médicaux, d'associations en santé et de groupes de pression, avant de présenter ces changements.

De nombreuses organisations, dont Restaurants Canada et la Société canadienne du cancer, avaient en effet participé aux audiences. Mais une seule personne avait parlé de la nécessité d'avoir une exception pour la marijuana.

Les règlements proposés ont aussi été publiés sur internet, pour recueillir les commentaires du public. Le groupe Canadians for Fair Access to Medical Marijuana a été le seul à faire des commentaires au sujet de la marijuana.

Cette association a d'ailleurs publié un communiqué de presse le 25 novembre, saluant cette exemption qui permettrait de vapoter de la marijuana dans des lieux publics.

L'information a été reprise par les médias et a soulevé de nombreuses questions et des demandes d'explications de la part de l'entourage de la première ministre Wynne. Des bureaux de circonscription de députés un peu partout en province ont aussi reçu beaucoup de courriels de gens mécontents.

Le gouvernement libéral a finalement fait volte-face et interdit aux utilisateurs de marijuana médicale de fumer ou de vapoter partout où il est interdit de fumer la cigarette.

Plus d'articles