Retour

Phénix : hausse du nombre des transactions en attente

Le nombre de transactions de paye en attente atteint désormais les 265 000 cas, une hausse de 8000 par rapport à la dernière mise à jour du ministère des Services publics et de l'Approvisionnement du Canada.

Dans sa mise à jour de mercredi, le ministère affirme que cette augmentation est surtout attribuable au fait qu'il y a présentement une priorité pour les paiements découlant des conventions collectives et qu'ils s’avèrent plus complexes que prévu.

« J'ai bon espoir que les chiffres diminueront au cours de la nouvelle année à mesure que nous passerons à travers cette situation de convention collective. Vous savez, il est historique que notre gouvernement ait pu négocier 20 conventions collectives en moins de deux ans sur les 27 qui ont expiré », a déclaré la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement Carla Qualtrough.

Les paiements rétroactifs qui découlent des conventions collectives remontent parfois jusqu’à 2014. Des données de l'ancien système de paye du gouvernement doivent notamment être récupérées.

« Pour y parvenir, nous avons triplé le nombre de conseillers en rémunération affectés à la mise en œuvre des conventions collectives. Par conséquent, il y a moins d’employés qui traitent les nouveaux mouvements et les mouvements existants au Centre des services de paye de la fonction publique », affirme le ministère.

Jusqu’à présent, le système de paye Phénix a coûté au moins 423 millions de dollars aux contribuables. Et Ottawa a admis au printemps dernier ne pas être en mesure de réaliser les économies promises, jusqu’à nouvel ordre.

En point de presse, la ministre Qualtrough a déclaré que le gouvernement est « absolument engagé envers ce système de rémunération ».

« À l'heure actuelle, pour payer les fonctionnaires, nous devons stabiliser ce système ou ne pas payer tous ces gens, et bien sûr, nous n'irions jamais avec l'option de ne pas payer du tout », a-t-elle tranché.

Plus d'articles

Commentaires