Les dysfonctionnements du système de paie Phénix inquiètent les responsables d'organismes d'entraide de la région et même partout au pays.

Centraide Ottawa, qui dépend en grande partie des dons de la fonction publique, craint que les fonctionnaires soient moins enclins à donner par prélèvements à la source de peur de voir des modifications dans leur paie. 

Il est minuit moins une, puisque la plus importante campagne de financement de Centraide Ottawa débute dans trois semaines, selon la vice-présidente des ressources et développement chez Centraide Ottawa, Carole Gagnon.

Comme à l'habitude, les fonctionnaires pourront remplir un formulaire pour indiquer combien ils souhaitent donner à un organisme de leur choix par prélèvement direct sur leur chèque de paie.

Mais le nouveau système de paie Phénix est reconnu pour son intolérance aux changements, des fonctionnaires craignent qu'une modification à leur paie leur nuise.

« Le système Phénix, les gens ont peur, parce qu'on dit que si tout va bien ne touche à rien pour que tout continue », explique le vice-président exécutif régional de l'Alliance de la fonction publique du Canada, Larry Rousseau.

Centraide Ottawa centralise les dons de tous les fonctionnaires au pays. L'an dernier, Centraide a redistribué près 33,6 millions de dollars à plus de 5000 organismes de charités au Canada.

Ces montants pourraient être revus à la baisse l'an prochain, selon Nathalie Lepage, directrice générale de Centraide Outaouais.

« C'est sûr que si on a moins d'argent, on va être en mesure d'en distribuer moins donc c'est moins d'organismes aidés », explique-t-elle.

De son côté, Centraide Ottawa envisage maintenant de sensibiliser les donateurs de la fonction publique à l'importance de leurs dons dans la communauté.

Des solutions de rechange seront offertes, comme le paiement par carte de crédit.

Selon le reportage de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine