Retour

Phénix : pas de primes pour 6000 cadres tant que les problèmes persistent

EXCLUSIF - Le gouvernement fédéral bloque délibérément les primes de rendement de la vaste majorité des hauts fonctionnaires au pays, jusqu'à ce que les problèmes liés au système de paye Phénix soient réglés, a appris Radio-Canada. Dans certains cas, ces primes peuvent représenter jusqu'à 25 % des salaires des cadres de l'État.

Même les hauts fonctionnaires qui n'ont rien à voir avec la gestion des déboires du système de paye sont touchés par cette décision, qui met leur patience à rude épreuve.

« Mes membres ont été très patients », soutient le chef de la direction de l'Association professionnelle des cadres supérieurs de la fonction publique du Canada (APEX), Michel G. Vermette. « Ils travaillent à tous les jours à s'assurer que les payes sortent. Mais maintenant, ça commence à faire un petit peu long qu'on attend. »

En tant que sous-ministre adjoint, M. Vermette attend lui-même son dû, tout comme la vaste majorité des 6000 hauts fonctionnaires canadiens, dont le dossier est traité au Centre des services de paye de la fonction publique, à Miramichi. 

Le gouvernement avait déjà annoncé que les primes des responsables du système Phénix étaient retenues. Or, le fait que c'est aussi le cas pour des milliers de cadres supérieurs qui n'ont rien à voir avec ce fiasco est passé sous silence.

« Mes membres sont aussi touchés par les pépins dans le système Phénix », souligne M. Vermette. « Il y a des gens qui n'ont pas reçu le plein montant de leur paye en temps régulier. En plus de ça, ils n'ont pas encore reçu leur rémunération au rendement. »

Ces sommes sont normalement distribuées au plus tard en septembre. Certains hauts fonctionnaires font donc face à des contraintes financières difficiles.

La rémunération au rendement dans la fonction publique canadienne est d'environ 13 000 $ par année par cadre supérieur. C'est donc dire qu'au moins 70 millions de dollars sont bloqués en attendant que les problèmes liés à Phénix soient réglés.

Le fédéral se défend, l'opposition officielle le fustige

Le gouvernement fédéral affirme que sa « priorité absolue est d'aider les employés qui ne reçoivent pas de paye », affirme un représentant de Services publics et Approvisionnement Canada, le ministère responsable de Phénix.

Pour sa part, l'opposition officielle à la Chambre des communes rétorque que les déboires du système de paye sont le résultat d'une mauvaise gestion.

« Les signaux, les drapeaux rouges avaient été hissés pour dire : ''Faites attention! Appuyez pas sur le bouton vert!'' » lance le député conservateur de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell. « Ils ont appuyé sur le bouton vert pareil, puis aujourd'hui on se retrouve avec des problèmes qui touchent des milliers de Canadiens, qui n'ont pas d'affaire à souffrir pour cette mauvaise gestion-là. »

Ottawa prévoit distribuer les primes à ses hauts fonctionnaires dès que les cas en arriéré seront réglés. Or, il reste plus de 30 000 dossiers à traiter et ils sont très complexes.

De plus, le gouvernement fédéral a confirmé, mercredi, que tous les problèmes du système de paye Phénix ne seront pas complètement réglés le 31 octobre. Les fonctionnaires fédéraux et leurs cadres supérieurs nagent donc en pleine incertitude.

D'après le reportage de la journaliste Catherine Lanthier

Plus d'articles