Retour

Phénix : trois principaux syndicats de la fonction publique exigent un fonds de réserve de 75 M$

Les trois principaux syndicats des fonctionnaires ont demandé jeudi au gouvernement de prévoir un fonds de 75 millions de dollars dans le cadre du prochain budget fédéral pour enrayer les problèmes liés au système de paye Phénix, mis en place il y a un an.

Les représentants de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC), de l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC) et de l’Association canadienne des employés professionnels (ACEP) se sont dits « sceptiques » concernant les actions du gouvernement pour enrayer les problèmes de paye que pose Phénix, lors d'une conférence de presse sur la colline du Parlement.

« Ce sont des ressources pour le système de paye, pour les informaticiens, pour le paiement des employés et pour les ministères », a précisé la présidente de l’IPFPC, Debi Daviau.

Nous avons pressé le gouvernement d’en faire plus, surtout pour les employés les plus touchés.

Debi Daviau, présidente de l'Institut professionnel de la fonction publique du Canada

Le gouvernement s'était fixé comme objectif de régler les problèmes liés au système de paye à la fin du mois d'octobre. Trois mois après, d'autres employés sont confrontés à des difficultés pour obtenir une paye ou pour rembourser des montants reçus en trop.

« Il y a encore des cas qui se rajoutent à la pile, alors cela ne s'améliore pas vraiment. Parfois, ça se détériore », a réagi André Picotte, président par intérim de l’ACEP.

Ensemble, les trois syndicats représentent plus de 240 000 employés dans la fonction publique fédérale et plus de 30 0000 fonctionnaires canadiens dépendent du système Phénix.

Le gouvernement ouvert à injecter des fonds supplémentaires

La ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Judy M. Foote, a répondu que son ministère ferait tout ce qui est possible pour régler le problème.

Si ça veut dire des fonds supplémentaires, nous allons certainement le considérer.

Judy M. Foote, ministre des Services publics et de l'Approvisionnement du Canada

Mme Foote a aussi souligné que beaucoup de ressources avaient déjà été investies dans ce dossier, notamment par l'ouverture de cinq bureaux satellites et d'un centre d'appel.

Dans un courriel adressé à Radio-Canada, Services publics et Approvisionnement Canada a aussi fait savoir que des investissements supplémentaires étaient évalués.

Le ministère estime aussi « impossible » de retourner au système de paye qui existait avant Phénix « en raison de la réduction de la capacité en ressources humaines du gouvernement précédent ». Il rappelle à ce titre que le gouvernement de Stephen Harper a licencié 700 employés qui travaillaient pour le système de paye.

Pour pallier les problèmes liés à Phénix, le gouvernement a embauché 200 conseillers en rémunération, selon le courriel de la directrice des communications du ministère, Annie Trépanier.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine