Retour

Phénix : un syndicat s'inquiète toujours de la progression des dossiers

L'Institut professionnel de la fonction publique doute de la capacité du gouvernement fédéral de régler tous les problèmes de paye engendrés par le système automatisé Phénix d'ici la fin du mois.

« Malgré que les choses s'améliorent très tranquillement, il reste quand même un grand nombre de personnes qui sont touchées », souligne Stéphane Aubry, vice-président national de l'Institut professionnel de la fonction publique. Il ajoute que l'échéancier fixé par le gouvernement ne semble pas être « très, très réalisable concernant le nombre de cas qui sont encore en suspens et les nouveaux qui se rajoutent à chaque paye ». 

Selon le syndicat, la solution réside dans l'utilisation des ressources et de l'expertise internes pour régler les dossiers, plutôt que le recours à la sous-traitance.

Plus de la moitié des dossiers ne sont toujours pas réglés

Lors d'une nouvelle mise à jour mercredi, Services publics et Approvisionnement Canada a laissé savoir que plus de la moitié des 80 000 fonctionnaires qui ont connu des problèmes de payes reliés au système Phénix attendent toujours une correction de leur dossier.

Jusqu'à maintenant, 38 228 dossiers ont été réglés.

La sous-ministre Marie Lemay a réitéré que le gouvernement s'entendait toujours à avoir réglé l'ensemble des problèmes avant le 31 octobre.

Une brèche à la sécurité

Par ailleurs, la sous-ministre Lemay a rapporté, mercredi, une brèche dans le système de paye Phénix.

Vendredi dernier, les conseillers en rémunération ont pu accéder aux documents de paye de tous les employés du pays, alors qu'ils n'auraient dû avoir accès qu'à ceux de certains ministères.

Elle a ajouté que les risques de dommages sont considérés comme faibles. Elle a précisé que le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada avait été mis au courant de l'incident.

Avec CBC

Plus d'articles