Retour

Pirater des systèmes informatiques pour une bonne cause

Des équipes d'étudiants se sont affrontées dans le cadre d'une simulation visant à attaquer un réseau informatique, pour indiquer ensuite à l'entreprise fictive comment se défendre contre leur cyberattaque.

Les meilleurs étudiants ont remporté des stages rémunérés au sein d'entreprises locales spécialisées en technologies de l'information.

L'étudiant Nicolas Ducharme a participé au cyberdéfi comme représentant du collège La Cité à Ottawa. Il est venu mettre en valeur ses connaissances en informatique, des compétences qui pourraient servir aux entreprises pour contrer certaines fraudes, comme le vol d'identité.

« Nous notre but, ce n'est pas d'entrer dans le système de ces entreprises puis de les ''hacker'' », explique l'étudiant. « Notre objectif, c'est vraiment d'empêcher des gens mal intentionnés de prendre le contrôle des systèmes informatiques de ces entreprises. »

Malgré tout, apprendre à des étudiants comment découvrir les failles d'un système informatique peut être controversé. Mais les organisateurs de ce cyberdéfi soutiennent le contraire.

Les jeunes qui ont de mauvaises intentions ne sont pas inscrits dans un cours de technologies de l'information au collège, précisément parce qu'ils veulent se cacher. Ils ne veulent pas que le monde sache qu'ils sont des criminels.

Ton Levasseur, organisateur de la ''Coupe du cyberdéfi du maire''

Cette compétition de sécurité informatique est la première du genre à Ottawa. Elle s'intitule "La Coupe du cyberdéfi du maire''.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, s'est d'ailleurs dit très conscient des enjeux de sécurité informatique auxquels font face certaines entreprises de la région.

« Je suis très heureux d'appuyer cette activité novatrice et dynamique », a affirmé le maire d'Ottawa, Jim Watson. « La Coupe du cyberdéfi du maire contribue à sensibiliser la communauté à la cybersécurité et aide les familles et les personnes à se doter des outils nécessaires pour se protéger contre la fraude informatique, la cyberintimidation, le vol d'identité et l'exploitation de mineurs. »

Ce défi a été lancé en 2011 par Tom Levasseur, conseiller principal en sécurité chez CGI, une société canadienne qui développe des logiciels.

M. Levasseur voulait tenter de pallier le manque de personnel qualifié en sécurité des technologies de l'information alors que de plus en plus d'entreprises privées et d'organisations publiques sont aux prises avec des problèmes récurrents de piratage informatique.

Avec les informations de Godefroy Chabi

Plus d'articles