Retour

Plaidoyers finaux de la défense et la Couronne au procès de Devontay Hackett

Au palais de justice d'Ottawa, l'avocat de Devontay Hackett, le présumé meurtrier de Brandon Volpi, a déclaré mardi à la cour que son client n'avait jamais commis le crime qu'on lui reproche.

Dans sa plaidoirie finale, l'avocat de l'accusé, Joseph Addelman, a rappelé que la police n'avait jamais retrouvé l'arme du crime.

Il a également soutenu que la preuve de la Couronne repose sur le fait que l'accusé est la dernière personne à s'en être pris physiquement à la victime. La victime, Brandon Volpi, saignait déjà à ce moment-là, ce qui expliquerait pourquoi son sang a été retrouvé sur l'accusé.

Selon l'avocat, aucune vidéo n'a filmé l'accusé avec un couteau à la main. Il a demandé au jury que son client soit acquitté.

La Couronne a répliqué que Devontay Hackett s'était battu avec un couteau, qu'il avait bel et bien tranché la gorge du jeune homme avec l'intention ferme de le tuer.

Les nombreuses vidéos captées par les téléphones cellulaires confirmeraient cette thèse.

Un technicien en vidéo judiciaire avait admis en contre-interrogatoire le mois dernier qu'il ne pouvait voir aucun signe d'un couteau dans une vidéo.

Il appartient maintenant au jury composé de huit hommes et de quatre femmes de décider du sort de Devontay Hackett.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Ce garçon se fait prendre par le reste de sa famille!





Rabais de la semaine