Retour

Plus d'élèves marcheurs, mais pas plus de surveillants à Ottawa

Il est estimé qu'environ 1900 élèves de l'élémentaire de plus devront marcher pour se rendre à l'école, cette année, après que l'Autorité du transport des élèves d'Ottawa (OSTA) eut révisé les zones de marche et réduit le nombre d'autobus scolaires.

Toutefois, seulement huit écoles auront des surveillants payés pour accompagner les élèves à pied, soit le même nombre que l'an dernier. De plus, quatre autres écoles sont sur la liste d'attente.

Ces surveillants sont formés en premiers soins et ont pour tâche d'aider les élèves à se rendre à l'école chaque jour, sauf en cas de tempête.

« Ils ramassent les enfants qui habitent dans le quartier et ils se rendent à l'école avec eux à pied », explique Kelly Banks, du Conseil de sécurité d'Ottawa. « Ils s'assurent qu'ils traversent la rue de façon sécuritaire [...] et qu'ils arrivent à l'école à l'heure. »

Les surveillants sont payés 33 $ par quart de travail et ils ne sont pas responsables de raccompagner les enfants chez eux.

Un service important, selon un père

Neal Chatterley est le père de quatre enfants de moins de 10 ans. Ils sont tous élève à l'école publique Lakeview, qui fait partie des quatre écoles en attente d'un surveillant.

« L'école commence à 8 h 30 », dit-il. « Je ne crois pas qu'il est sécuritaire de traverser le chemin Corkstown à pied. C'est un trajet d'autobus. »

M. Chatterley dit craindre que davantage de parents conduisent leurs enfants à l'école en voiture, ce qui augmentera la circulation aux abords de celle-ci.

Aux parents de décider, dit l'OSTA

L'Autorité du transport des élèves d'Ottawa répond qu'il incombe aux parents d'informer leur école qu'ils désirent avoir accès à un surveillant rémunéré pour accompagner leurs enfants à l'école.

Certains parents organisent également leur propre système, souligne la directrice générale de l'OSTA.

Vicky Kyriaco explique que certaines communautés ne veulent pas ou n'ont pas besoin de surveillants à pied.

L'OSTA s'attend à un regain d'intérêt pour son programme de surveillants rémunérés, mais le processus de demande est fermé pour cette année.

D'après un reportage de CBC

Plus d'articles

Commentaires