Retour

Plus de 1,5 million $ en bonis dans les commissions scolaires de l'Outaouais

Alors que les quatre commissions scolaires francophones de l'Outaouais enregistraient des déficits pour l'année 2014-2015, elles ont offert des bonis totalisant 1,5 million de dollars à du personnel non enseignant, si on en croit des données dévoilées par la Coalition avenir Québec (CAQ).

Rendues publiques en Chambre mercredi par ce parti d'opposition, les données montrent que les commissions scolaires du Québec ont offert au total 77, 5 millions de dollars en bonis au personnel non enseignant l'an dernier.

En Outaouais, en 2014-2015, la Commission scolaire des Draveurs a offert des bonis de plus d'un demi-million de dollars, alors que son déficit atteignait plus de 2,6 millions de dollars. Ces bonis ont été partagés entre plus de 1000 employés.

À la Commission scolaire des Portages-de-l'Outaouais, la valeur des bonis offerts aux employés en 2014-2015 (plus de 700 000 $) surpasse même le déficit de plus 650 000 $. C'est encore une fois plus de 1000 employés qui se sont partagé ces primes.

Les commissions scolaires au Cœur-des-Vallées et des Hauts-Bois-de-l'Outaouais ont aussi enregistré des déficits pour la même année (respectivement 300 000 $ et 260 000 $) et ont offert des bonis totalisant respectivement 200 000 $ et 150 000 $.

Pas de primes pour les cadres

Répliquant aux attaques de la CAQ en Chambre mercredi, le ministre de l'Éducation, du Loisir et du Sport, Sébastien Proulx, a répondu qu'il allait vérifier le tout. Il a toutefois précisé que l'ensemble des cadres du réseau ne peuvent pas recevoir de bonus en raison de la loi 100.

La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) a quant à elle déclaré que ces primes avaient été versées au personnel syndiqué des commissions scolaires, et non aux cadres, notamment en primes d'éloignement ou de dépassement de ratio maîtres-élèves.

Rappelons que le CAQ s'est déjà prononcé pour l'abolition des commissions scolaires dans la province.

Plus d'articles

Commentaires