Retour

Plus de 1 600 étudiants employés à Parcs Canada victimes du système Phénix

Chacun des 1 659 étudiants employés par Parcs Canada l'été dernier a connu des problèmes de paye liés au système Phénix, a appris CBC à la suite d'une demande d'accès à l'information.

L’agence gouvernementale a confirmé mardi que la totalité des étudiants qui ont travaillé pour Parcs Canada l’été 2016 a connu des problèmes de paye entre le 11 juillet et le 26 août.

« Pendant cette période, la totalité des 1 659 étudiants a signalé un ou plusieurs problèmes de rémunération [trad. libre] », explique Natalie Fay, directrice des relations avec les médias à Parcs Canada.

Un courriel obtenu séparément de la demande d’accès à l’information par CBC détaille les types de difficultés de rémunération auxquels les étudiants sont confrontés.

« Il s’agit d’un problème systémique avec le logiciel [trad. libre] », écrit Jesse Fleming, chef de cabinet et secrétaire général pour Parcs Canada dans un courriel adressé à Kyle Harrietha, directeur des affaires parlementaires et de la gestion des enjeux pour Environnement Canada.

Un courriel du 11 juillet indique que le problème lié au montant du salaire a été corrigé, mais d’autres problèmes sont apparus, dont « des erreurs administratives que les étudiants ou Parcs [Canada] ont commises dans les formulaires, les difficultés techniques avec Phénix, [et] la paye pour les heures supplémentaires qui n’est pas traitée de façon prioritaire par [Services publics et Approvisionnement Canada] [trad. libre] ».

Parcs Canada travaille avec les étudiants et le ministère des Services publics pour « résoudre les problèmes à la fois sur une base systémique et au cas par cas [trad. libre] », écrit Jesse Fleming.

« Comme tous les employés au fédéral, les étudiants ont et continue d’avoir accès à des avances de salaire d’urgence [trad. libre] », confirme Pierre-Alain Bujold, un porte-parole du ministère, dans un courriel adressé à CBC.

La résolution des problèmes de paye n’a pas été immédiate. Après six semaines sans aucune avancée, près de 150 étudiants ont vu leur problème résolu le 2 septembre.

Le nombre de cas en suspens a continué de diminuer jusqu’à la semaine du 4 novembre, selon le dernier relevé obtenu par CBC. À cette date, encore 475 étudiants rencontraient des problèmes.

Selon le ministère des Services publics, 51 cas doivent encore être résolus.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine