Retour

Plus de 100 Ontariens ont reçu l'aide médicale à mourir

Plus d'une centaine de personnes ont reçu l'aide médicale à mourir en Ontario, révèle le bureau du coroner en chef de la province. Près de cinq mois après l'entrée en vigueur de la loi fédérale, des intervenants déplorent cependant le manque d'accès à certaines données.

Un texte de Fanny Samson

Depuis juillet 2016, 109 personnes ont eu recours à l'aide médicale à mourir en date du 28 octobre.

« C'était ce qu'on prévoyait. Je crois aussi que plusieurs personnes attendaient la loi fédérale. Le nombre de cas pourrait diminuer après un an », affirme Maureen Taylor, qui a coprésidé un comité consultatif sur l'aide médicale à mourir.

Mais selon elle, cette information n'est pas suffisante. « On a besoin de récolter des données. On a besoin de plus que ce chiffre », souligne-t-elle.

La présidente du groupe Mourir dans la dignité, Shanaaz Gokool, est du même avis. « Ce chiffre ne nous dit pas ce qui se passe avec l'aide médicale à mourir, si le critère d'éligibilité fonctionne et si c'est accessible partout en Ontario », dit-elle.

Maureen Taylor rappelle que certains hôpitaux catholiques de l'Ontario refusent d'offrir ces soins. « Ils doivent être transférés dans un autre hôpital parce qu'on ne veut même pas parler de l'aide médicale à mourir », ajoute-t-elle.

Certains centres et maisons de soins palliatifs ont aussi décidé de ne pas offrir l'aide médicale à mourir. C'est le cas de la maison de soins palliatifs Vale, à Sudbury.

« On a eu une demande déjà, mais on a dit qu'on ne le faisait pas. La personne est venue, elle a accédé à nos soins et elle est morte accompagnée de sa famille », raconte le directeur général, Léo Therrien.

La loi fédérale sur l'aide médicale à mourir doit permettre la mise en place d'un système de collecte des données à l'échelle du pays. Ottawa dit collaborer avec les provinces et les territoires afin de fournir des données, avant la mise en place d'un processus, prévu pour l'automne 2018.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?